Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Bruxelles : des litres de peinture jetés contre la façade de commerces
(Le 13 juin 2013)

Bruxelles : Vandalisme en vert et rouge place Louise

DH.be, 11/06/2013

Des inconnus ont déversé de la peinture dans la nuit de lundi à mardi

BRUXELLES "Mais dans quel monde vivons-nous ?", demande le passant. "Visiblement un monde en vert et rouge ", répond, visiblement excédé, le gérant de l’ING de la place Louise, à Bruxelles, devant la façade de l’agence sur laquelle des inconnus ont déversé de la peinture, cette nuit.

Le magasin voisin Freywille a quant a lui été couvert de vert, ainsi d’ailleurs que les vitrines de la boutique Nespresso , au coin du goulet de l’avenue Louise.

Une entreprise est à pied d’œuvre pour tout nettoyer sous le regard des passants, et chacun y va de son commentaire. "Pourquoi rouge ? Pourquoi vert ? " "En tout cas, si je les attrape, ceux qui ont fait cela..."


Vitrines clashées au rond-point Louise !

DH.be, 12/06/2013

Des comiques ont balancé des litres de peinture sur les façades des Häagen Dazs, Nespresso et ING, dans la nuit de lundi.

SAINT-GILLES “Je les ai vus ce mardi matin en allant faire une course côté rond-point Louise et j’ai immédiatement alerté mes services.”

De quoi parle Carlo Luyckx (PS), l’échevin saint-gillois de la Propreté ? De tags qui, dans la nuit qui a précédé, ont recouvert les vitrines de plusieurs boutiques du haut de la ville. Ainsi, outre l’entrée de Freywille, celle de Nespresso fut clashée en vert ; Häagen Dazs se paya le bleu ; et la devanture d’ING d’avoir été peinturlurée en orange.

Pourquoi ? Comment ? Par qui ? Allez savoir. Sauf à constater de visu qu’aucun message de contestation n’émergea de ce qui s’assimila vite à du vandalisme pur. Un vandalisme que des ouvriers communaux de la cellule anti-graffiti (et non une entreprise privée !) se sont empressés d’effacer du paysage et ce, dès 10 h 30. Sans doute en auront-ils, jusqu’à ce mercredi inclus pour arriver à leurs fins.

Procès-verbal a immédiatement été dressé par la police, rapidement dépêchée sur les lieux du délit. Et pour cause... “Les forces de l’ordre se sont occupées de tout” , indiqua hier Abdel Hiheb, peu avant 16 h. “Parce que nous avons été pénalisé” , complète le gérant du célèbre glacier.

De fait. L’enseigne ferma dès constat des dépradations. “Nous n’avons rouvert que vers 15 h.”

Les quatre boutiques ont déposé plainte contre x. Sans toutefois espérer plus que cela que l’on mette la main sur les fautifs. “L’on ignore tout du coût de pareil acte” , reprend un Carlo Luyckx, pas moins outré que les victimes.

D’après ce dernier, les auteurs du saccage pourraient avoir agi avec un extincteur, vidé de sa substance avant d’être bourré de peinture. “Ça monte jusqu’à cinq ou six mètres...” , s’étonne encore le politique. Au reste, ce mercredi, ses hommes débarqueront avec des échelles.

“Heureusement que ce n’état que de la peinture à l’eau...” , analysait encore celui-ci, ravi d’avoir pu agir au plus vite auprès des commerçants.

Suivant
Imprimer l'article