Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Prayssac (Lot) : beau comme un hypermarché qui flambe !
(Le 6 juillet 2013)

Prayssac (lot) : Le supermarché détruit par un incendie

Dépêche du Midi, 06/07/2013 à 12:45

Un violent incendie s’est déclaré dans la nuit de jeudi à vendredi, peu après 2 heures dans l’Intermarché de Prayssac. Le préjudice, non encore évalué, s’élèverait à plusieurs centaines de millier d’euros. 34 employés se retrouvent au chômage technique.

L’équipe de l’Intermarché de Prayssac, très choquée par l’incendie qui a ravagé l’enseigne dans la nuit de jeudi à vendredi, essaie de comprendre ce qui s’est passé. L’alerte a été donnée peu après 2 heures. Le feu est intervenu dans la surface commerciale située au lieu-dit « Les Gaulies ». Très vite, des renforts en moyens et en hommes ont été déclenchés afin de mettre en place un dispositif permettant d’attaquer le feu de part et d’autre du bâtiment. Les sapeurs pompiers des centres de secours de Puy L’Évêque, Luzech, Prayssac, Castelfranc, Catus, Fumel, Cahors, la direction, Gourdon, Limogne, Les Quatre Routes sont intervenus. Au total, une cinquantaine de sapeurs pompiers armant une douzaine de véhicules ont lutté.

Pour circonscrire l’incendie, 7 lances incendies ont été déployées dont 2 sur les grandes échelles. L’intervention au vu de l’ampleur du sinistre, sur près de 2 000 m2, s’est terminée à 13 heures hier. « Les investigations pour déterminer les causes sont toujours en cours. C’est un choc pour les 34 employés et 10 saisonniers qui travaillaient à l’Intermarché. Leur outil de travail est inutilisable. Entre le stock et tous les dégâts liés à la construction, aucune estimation n’est encore déterminée. Il faut voir ce qui doit être reconstruit. Le préjudice s’élèverait à plusieurs centaines de milliers d’euros. L’objectif c’est de retrouver une activité très rapidement, il y a beaucoup d’emplois à la clef » indique le responsable communication des enseignes Intermarché du Sud-Ouest. La zone de stockage ainsi que les bureaux ont été épargnés par les flammes. La gendarmerie de Luzech s’est rendue très tôt sur les lieux afin de sécuriser les abords. La cellule d’investigation criminelle de la gendarmerie a procédé à des relevés pour déterminer les causes du sinistre. « Il est encore trop tôt pour établir des conclusions, les investigations se poursuivent » nous indique-t-on à la gendarmerie.


Prayssac. Cinq jours après l’incendie d’Intermarché, un élan de solidarité souffle

Dépêche, 10/07/2013 à 07:43

Depuis vendredi, le village de Prayssac est sous le choc. A deux pas du centre de la commune, l’un des supermarchés phare est parti en fumée, ravagé par un incendie. Autour du gérant et des salariés, la solidarité s’organise. L’enquête, quant à elle, s’oriente vers la piste d’un acte volontaire.

Il ne reste debout que les murs extérieurs du bâtiment. A l’intérieur, tout est noir. La grande surface a été littéralement réduite en cendres à la suite d’un incendie survenu dans la nuit de jeudi à vendredi. Depuis, les enquêteurs sont les seuls à pouvoir approcher du site, gardé par des maîtres-chiens. Sur place cinq jours après le drame, le gérant Rémi Ambert semble encore sonné, désolé devant l’ampleur des dégâts. « C’est dur, très dur » confiait-il hier tandis que les enquêteurs poursuivaient des investigations plus poussées pour déterminer les causes de l’incendie...


Incendie à l’Intermarché de Prayssac : la piste criminelle privilégiée

La Dépêche, 10/07/2013 à 10:31

Hier matin, sur le site interdit au public de l’Intermarché de Prayssac, de nouveaux moyens ont été mis en œuvre dans le cadre de l’enquête en cours. Les enquêteurs locaux de la gendarmerie étaient en effet épaulés dans leurs recherches par les techniciens en investigation criminelle du Lot et par une équipe du laboratoire de la police scientifique de Toulouse dépêchée sur place. Une grue a dégagé des poutrelles calcinées pour permettre aux équipes de procéder à de nouveaux prélèvements. « Des prélèvements et des analyses vont être faits pour déterminer l’origine de l’incendie. Il faudra également déterminer le lieu exact et le procédé utilisé » a indiqué hier le procureur de la République, Nicolas Septe. Mais déjà la piste d’un acte « volontaire », si ce n’est criminel semble se dessiner. « Nous n’en sommes qu’au stade des premières investigations techniques. Ce sera long mais nous écartons de plus en plus la thèse accidentelle » a confirmé le procureur de la République qui, dans l’attente de nouveaux éléments, évoque une « piste volontaire à définir ».

Suivant
Imprimer l'article