Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Rio (Brésil) : émeute pour accueillir les JMJ à 53 millions de dollars
(Le 23 juillet 2013)

A Rio, manifestations et affrontements en marge des JMJ

AFP, 23/07/2013, 09 h 28

Lundi soir plusieurs manifestations ont eu lieu à Rio en marge de la visite papale pour protester contre la vie chère et la corruption.

Le pape prenait mardi une journée de repos bien méritée après une arrivée mouvementée à Rio de Janeiro, mais l’enthousiasme entourant sa visite suscitait des craintes accrues de débordements, dans la foulée du mouvement social contre la vie chère et la corruption.

Des manifestations contre la vie chère

La police a dû disperser lundi soir avec des gaz lacrymogènes des manifestants en marge de la réunion de François avec la présidente Dilma Rousseff. Des centaines de manifestants couraient dans toutes les directions à proximité du palais Guanabara où siège le gouvernement de Rio de Janeiro.

Un cocktail Molotov a été lancé en direction des forces de l’ordre. Au moins cinq manifestants ont été interpellés. Un photographe de l’Agence France-Presse (AFP), Yasuyoshi Chiba, a été légèrement blessé d’un coup de matraque à la tête par un policier, selon son propre témoignage.

Un engin explosif découvert

L’armée brésilienne a également annoncé lundi avoir désamorcé dimanche un engin explosif artisanal dans les toilettes du parking du sanctuaire marial d’Aparecida, dans l’Etat de Sao Paulo, où doit se rendre mercredi le pape François. "Un engin explosif de fabrication artisanale a été découvert et confié aux autorités militaires" qui ont procédé à sa destruction, a indiqué la 2e Brigade d’infanterie légère dans une note écrite.

Interrogé par les journalistes sur le point de savoir si les services de sécurité, du Vatican et du Brésil, auraient perdu le contrôle de la sécurité, le porte-parole a souligné que la seule décision qui émanait du pape était d’"avoir une voiture très simple et un contact direct avec les gens, comme à Rome".

De nouvelles manifestations prévues

D’autres manifestations sociales sont annoncées dans les prochains jours, dont certaines à proximité de la plage où auront lieu jeudi soir et vendredi soirs des cérémonies des JMJ en présence du pape et de centaines de milliers de jeunes catholiques.

Si la sécurité de François n’était pas en jeu selon le père Lombardi, ces divers incidents ne peuvent que mettre un peu plus sur les dents les services de sécurité brésiliens, qui doivent gérer parallèlement la présence d’1,5 million de jeunes de 170 pays venus pour les 18e JMJ, des manifestations hostiles à l’Église et surtout un mouvement social de revendication de grande ampleur

Suivant
Imprimer l'article

L’ effigie du gouverneur de Rio, Sergio Cabral, est brûlée