Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Bologne (Italie) : mise à jour sur le procès de l’"Opération Outlaw"
(Le 7 août 2013)

Bologne (Italie) : mise à jour sur le procès de l’"Opération Outlaw"

En octobre prochain commencera la phase des débats du procès contre 21 compagnons et compagnonnes de Bologne accusés d’avoir organisé et/ou avoir participé à une Association de malfaiteurs à finalité subversive mais, rappelons-le, sans délits spécifiques [sur l’opération policière du 6 avril 2011, voir ici et ].

Sept audiences ont été fixées, toutes un vendredi : 11 et 18 octobre, 15 novembre, 13 décembre, 10 et 17 janvier, 7 février. Certaines dureront toute la journée à partir de 9h30, d’autres commenceront l’après-midi, mais pour toutes le tribunal restera exceptionnellement ouvert jusqu’à 19h. On pense qu’ils veulent raccourcir la temporalité et arriver à un verdict en sept audiences. Le 11 octobre sera auditionné Marotta, le chef de la Digos qui a coordonné toute l’enquête, puis les témoins de l’accusation, les accusés s’ils veulent s’exprimer, puis les témoins de la défense mais pas avant les audiences de janvier.

Pour les premières dates, on a pensé organiser uniquement des interventions locales, vu la concomitance avec les journées de Rome en solidarité avec les incarcérés de l’émeute du 15 octobre 2011. Pour les autres audiences, nous ferons connaître après l’été les initiatives qu’on décidera de mettre en place. Sachant que le théorème accusatoire se base presque exclusivement sur des moments de lutte contre les centres de rétention, nous voudrions rappeler que le centre de Bologne est fermé depuis mars, et celui de Modène le sera à partir du 11 août. Dans les deux cas, les institutions ont saisi le prétexte de la restructuration suite aux dégâts causés par les révoltes à l’intérieur (1). Les retenus ne se sont jamais rendus, leur détermination a aussi porté à ces résultats.

Parfois la lutte paie, et la solidarité aussi.

AnarchistEs de Bologne

1. NdT : le 17 juillet 2013, une énième émeute dans le centre de Modène qui a duré jusqu’à 4h du matin faisait 70 000 euros de dégâts (mobilier défoncé, plexiglas brisés et tuiles du toit jetées sur les flics). Sur les 38 retenus, 13 sont montés sur le toit.

Traduit de l’italien de informa-azione, Mer, 07/08/2013 - 20:18

Suivant
Imprimer l'article