Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Brax (Lot-et-Garonne) : Saint-Pierre fait du vélo un briquet à la main
(Le 26 septembre 2013)

Brax (47) : 1500 euros de préjudice pour la dégradation de l’église

Sud Ouest, 26/09/2013 à 08h21

Une série d’actes de vandalisme, qui relève plus de la bêtise que d’une volonté de profaner ce lieu de culte, selon le père Moran

Le genre de colère à faire perdre son latin. Même à un prêtre irlandais, comme le père Oliver Moran, curé de la paroisse de Sainte-Bernadette en Bruilhois. Paroisse qui accueille en son sein l’église Saint-Pierre de Brax, odieusement vandalisée par une poignée d’énergumènes, vraisemblablement dans la nuit de lundi à mardi. Hier matin donc, l’ecclésiastique oscillait invariablement entre dégoût et courroux.

« Les faits ont été découverts par la femme de ménage quand elle est arrivée à l’église mardi, vers 17 heures. Personne n’est entré dans l’église avant elle. Je suis dans une colère que je n’avais pas connue depuis longtemps. J’ai mal... Il n’y a pas eu de vol, ni la moindre idée de profanation. Nous nous situons dans le registre de la bêtise gratuite. Je plains ceux qui en sont réduits à faire cela. »

Pas d’effraction

À l’heure de remettre un premier bilan aux gendarmes de Laplume, en charge de l’enquête, le père Moran recensait la mise à feu de plusieurs livres de chants et des nappes de l’autel qui ont servi à allumer une bible, le saccage de l’autel de la Vierge, la dispersion du contenu des extincteurs dans l’église et enfin le déplacement de l’orgue. « Ils ont aussi essayé de rentrer dans la sacristie et ont démonté une armoire à linge », se désole le curé irlandais, selon lequel les vandales auraient prémédité leur coup, en se laissant enfermer dans l’édifice religieux, pour en ressortir en trafiquant le système automatique d’ouvertures et de fermetures des portes qui n’affichent pas de traces d’effraction.

1 500 euros de préjudice

Une première estimation fait état d’un préjudice entre 1 000 et 1 500 euros. « Je ne trouve pas les mots pour décrire ce que je ressens », s’agace Ernest Aubin, président de l’Association Saint-Pierre qui, en trente années d’activités, a investi 250 000 euros pour la rénovation de l’église de Brax où, en début de semaine, des dégradations avaient été commises sur les ateliers municipaux.

« Que ce soit pour dégrader, voler ou s’attaquer à un lieu de culte, les trois sont inadmissibles. Les églises sont des biens communs. Il y a aussi l’aspect du sacré, qu’on ne respecte plus. Malgré les inconvénients à les laisser ouvertes, on ne mesure pas la chance d’en trouver une, que ce soit pour des visiteurs ou pour y trouver un temps de réconfort ou de prière », a réagi pour sa part l’abbé Jean-Pierre Ortholan.

L’église Saint-Pierre, où les vandales ont aussi fait des tours de vélo, sera fermée au public jusqu’à nouvel ordre.

Suivant
Imprimer l'article