Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Béziers : Le procureur frappé dans la rue
(Le 2 mai 2007)

Le procureur frappé dans la rue

Dépêche du Midi, 2 Mai 2007 à 14:01

Dans une des rues du centre-ville de Béziers (Hérault), samedi dernier, vers 21 heures, trois jeunes entre 23 et 25 ans, tombent nez à nez avec le substitut du procureur de la République. Ils le reconnaissent.

C’est lui qui avait requis au nom du parquet de Béziers, quelques semaines plus tôt, contre l’un de leurs amis qu’ils étaient venus soutenir devant le tribunal correctionnel de la ville. Sur le trottoir, face au magistrat, les jeunes s’énervent. Ils le prennent à parti. La confrontation tourne immédiatement aux insultes puis à l’agression du magistrat. Celui-ci est molesté. Il est frappé d’un coup de poing au visage, blessé à l’arcade sourcilière droite. Puis projeté au sol.

Les trois agresseurs qui viennent de prendre la fuite sont interpellés quelques minutes plus tard, dans une des rues adjacentes par une patrouille de la brigade anticriminalité.

Devant les enquêteurs, ils ont minimisé les faits en se rejetant mutuellement la responsabilité des coups portés. Au terme de la garde à vue, ils ont été présentés au juge d’instruction qui les a mis en en examen pour violences aggravées. Les trois agresseurs de magistrat ont été placés en détention provisoire en attendant d’être jugés en citation directe le 18 mai prochain.

Deux d’entre eux, dont un ouvrier pâtissier, étaient parfaitement inconnus des services de police. Le troisième avait eu affaire avec la justice pour de menus larcins voici plusieurs années.

Suivant
Imprimer l'article