Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Hasparren : Une agence immobilière cible d’un engin incendiaire
(Le 16 juin 2007)

Reuters - samedi 16 juin 2007, mis à jour à 14:32

Une agence immobilière cible d’un engin incendiaire à Hasparren

Un engin incendiaire artisanal s’est déclenché samedi matin devant une agence immobilière d’Hasparren, à 25 km au sud-est de Bayonne dans les Pyrénées-Atlantiques, sans faire ni dégâts ni victime, a annoncé la préfecture.

Le Centre opérationnel départemental d’incendie et de secours (CODIS) a reçu un appel anonyme à 06h48, signalant trois engins explosifs à Hasparren - deux visant des agences immobilières et un autre une habitation.

Alors que pompiers et gendarmes se trouvaient à proximité de l’un des engins situé devant l’une des deux agences, le système de mise à feu s’est déclenché vers 07h30. Seuls les murs du bâtiment ont été noircis par l’explosion.

Les deux autres engins signalés par le coup de téléphone anonyme n’existaient pas, selon la préfecture.

Aucune revendication n’avait été enregistrée samedi à la mi-journée. Une enquête a été ouverte par le parquet de Bayonne.

Déjà, le 7 mai dernier, une résidence secondaire d’Urrugne avait été la cible d’un attentat à l’explosif qui avait endommagé seulement des fenêtres et des portes du bâtiment et n’avait pas fait de victime.

Le 18 avril dernier, trois attentats à l’explosif dont un n’avait pas fonctionné avaient visé des bâtiments sans faire de victime dans la région.

Ils avaient eu pour cible une agence immobilière dont les vitres avaient volé en éclats à Saint-Jean-de-Luz, un appartement en construction qui a été entièrement détruit et trois autres endommagés à Ciboure, l’explosion devant une résidence secondaire à Guéthary n’ayant pas fonctionné.

Le 31 mai, un engin explosif dont le système de mise à feu n’avait pas fonctionné avait été découvert devant une agence immobilière d’Urrugne.

Suivant
Imprimer l'article