Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Thessalonique : un chantier de prison dynamité
(Le 22 juin 2007)

Thessalonique : un chantier de prison dynamité

(AP, 12 juin 2007) THESSALONIKI, Grèce : l’explosion de ce week-end contre un site de construction de prison dans le nord de la Grèce a été causée par une bombe, a révélé la police.

Les bureaux du Préfet ont été touchés par le souffle tôt dimanche sur le site, à environ 100 kilomètres au nord-est de la ville portuaire de Thessalonique.

Aucun travailleur n’était sur place à ce moment, et personne n’a été blessé.

La police a déclaré que la dynamite placée dans une cocotte-minute avait explosé en utilisant un détonateur. Le système d’alarme du chantier avait été désactivé avant l’explosion.

Personne n’a revendiqué l’action, mais la police suspecte les groupes anarchistes qui demandent la relaxe de plusieurs jeunes en prison préventive pour incendie volontaire.

***************

Police : prison construction site bombed over weekend in northern Greece

(AP, June 12, 2007) THESSALONIKI, Greece : A weekend explosion at a prison construction site in northern Greece was caused by a bomb, police said Tuesday.

The governor’s office was damaged by the blast early Sunday at the site about 100 kilometers (60 miles) northeast of the Greek port city of Thessaloniki.

No workers were in the facility at the time, and no one was injured.

Police said dynamite placed in a pressure cooker had been detonated using a fuse. An alarm system at the site was disabled before the blast.

Officers from the police’s anti-terrorism department visited the prison after the blast to gather evidence.

No one has claimed responsibility for the blast, but suspicion fell on anarchist groups that have demanded the released of several youths in custody awaiting trial for arson.

http://www.iht.com/articles/ap/2007/06/12/europe/EU-GEN-Greece-Prison-Bombing.php

Suivant
Imprimer l'article