Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Vaucluse : 291 voitures déjà détruites par le feu en 2007
(Le 28 juillet 2007)

Vaucluse : 291 voitures déjà détruites par le feu en 2007

Toujours plus de véhicules sont incendiés. Un véritable fait de société

Parole de pompier : rares, très rares sont les nuits où aucune voiture n’est carbonisée dans un incendie volontaire en Vaucluse. Les chiffres en zone police parlent d’eux même : au premier semestre 2006, 234 autos ont brûlé contre 291 durant les six premiers mois de cette année. Soit une hausse nette de 20%. "Un phénomène en constante augmentation ces dernières années" selon le capitaine Pérasse de la police d’Avignon.

Pour trouver explication plausible, nous aurions pu jeter le cocktail molotov sur Sarko et les élections présidentielles qui ont ponctuellement excité certains jeunes de cités, mais le capitaine Pérasse estime, elle, que "cela n’a rien avoir". Allant même jusqu’à nous assurer que "les violences urbaines ne sont pas significatives dans ces incendies" et que "ces incendies volontaires sont souvent l’objet de règlements de comptes entre voisins, entre connaissances voire entre personnes de la même famille."

Avignon et Carpentras

Sur près de 300 voitures brûlées, 30% l’auraient été à la suite d’un vol, pour supprimer toutes empreintes. Il est aussi intéressant de constater que 13% de ces véhicules ont été touchés par les flammes à cause d’une propagation de celles-ci. Niveau palmarès, c’est Avignon qui détient la palme (principalement dans les quartiers) et Carpentras qui vient en second lieu.

Ces incendies criminels ont de lourdes conséquences pour les propriétaires, pour autant près de 30% d’entre eux ne porteraient pas plainte. Un pourcentage peut être explicable par le fait que les véhicules incendiés ont souvent aux alentours des 10 ans, ne sont plus côtés et souvent non assurés pour l’incendie.

La Provence, samedi 28 juillet 2007 à 05H26

Suivant
Imprimer l'article