Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Cadillac : un huissier dans le coma
(Le 23 août 2007)

Agressé, un huissier dans le coma…

Un huissier de justice de Cadillac, venu vendredi, pour mettre un sabot sur une voiture dans une procédure de saisie, a été agressé violemment par le fils de la personne endettée visée par cette saisie. Souffrant de blessures importantes au niveau de la tête, il est toujours dans le coma au CHU de Bordeaux. L’auteur présumé de l’agression, placé en garde à vue, a indiqué qu’il avait pris l’huissier pour un voleur et lui avoir assené un seul coup de poing. Il a été présenté à un juge d’instruction ce week-end, puis remis en liberté sous contrôle judiciaire.

20Minutes.fr, éditions du 23/08/2007 - 08h51

*********

Huissier agressé en Gironde : rassemblement de soutien de ses confrères

24/08/2007 - CADILLAC (AFP) "Notre profession demande de grandes qualités humaines, du courage et de la patience mais, après cette agression, toute la profession doute", a souligné Me Christophe Peychez dans une allocution lue devant 70 à 80 de ses confrères, faisant part de la "stupéfaction" de la profession après la décision de la justice de laisser l’agresseur présumé en liberté.

Hervé Magat, 47 ans, est plongé dans le coma depuis le 17 août après avoir été agressé à Illats (Gironde), alors qu’il procédait à "l’immobilisation" d’un véhicule dans le cadre d’une procédure de saisie.

Une semaine après les faits, l’état du blessé est "stable", selon un de ses associés Me Régis Romain, qui a ajouté que la ministre de la Justice Rachida Dati avait appelé au cours du week-end la femme de la victime pour lui exprimer son "soutien".

L’homme d’une trentaine d’années soupçonné d’être l’auteur du coup a été mis en examen pour "violences sur officier public" et laissé en liberté. Il s’agit du fils de la personne visée par la procédure de saisie, selon Me Romain.

L’huissier a été frappé à la tête vendredi peu après 06H00 alors qu’accompagné d’un stagiaire, il venait de placer un "sabot" sur un véhicule, a-t-il ajouté.

Selon une information révélée mercredi par le quotidien Sud Ouest, l’agresseur présumé a indiqué lors de sa garde à vue qu’il avait pris l’huissier pour un voleur et lui avait assené un seul coup de poing.

Le parquet, qui avait requis la détention provisoire de l’agresseur, a fait appel de la décision de remise en liberté et l’affaire devrait être examinée par la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Bordeaux en début de semaine prochaine, a-t-on indiqué de source judiciaire.

Suivant
Imprimer l'article