Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Marseille : une patrouille attaquée, un keuf en chirurgie
(Le 24 octobre 2007)

Un policier blessé à la tête par une pierre

Publié le mercredi 24 octobre 2007 à 19H08, laprovence.fr

Une intervention chirurgicale a été nécessaire après la violente agression dont a fait l’objet un fonctionnaire de police de 28 ans, cet après-midi dans la cité Font-Vert (14e). Il patrouillait en compagnie de deux autres policiers, dans son véhicule de service, quand une grosse pierre a traversé le pare-brise et l’a touché à la tête. Victime de plusieurs fractures, il a été transporté dans un état grave. Ses jours ne sont plus en danger.

Ses deux collègues n’ont été que légèrement blessés. Immédiatement, les forces de l’ordre ont quadrillé le secteur et lancé une vive offensive afin de retrouver les auteurs des faits. Les deux suspects ont été placés en garde à vue et se trouvaient toujours à l’hôtel de police hier soir.


La police sort l’artillerie lourde pour trouver une trace

Publié le samedi 27 octobre 2007 à 05H21, laprovence.fr

Opération massive hier à Font-Vert pour confondre les agresseurs d’un policier

Pas un cri, pas une protestation, pas même un murmure : c’est une histoire sans paroles qui s’est jouée, hier au petit matin, à la cité Font-Vert, à Sainte-Marthe (14e ). Tirés du sommeil, puis suivant la scène depuis leurs balcons, tous les habitants connaissaient le motif de ce déploiement massif de forces de l’ordre : interpeller le ou les auteurs présumés de l’agression qui a grièvement blessé un policier de 28 ans mardi matin.

Lors d’une patrouille en voiture dans le secteur avec deux de ses collègues, ce fonctionnaire, chef d’équipe, a été atteint par un pavé, lancé depuis un balcon, qui a fait éclater le pare-brise et l’a violemment percuté à la tête. Souffrant de plusieurs fractures, la victime est toujours hospitalisée à Lavéran. Les auditions des deux individus interpellés après les faits n’ont, semble-t-il, pas suffi à confondre les coupables.

Aussi, hier, l’objectif des policiers de la sûreté départementale était de récolter, avec l’aide de la police scientifique, tous les éléments matériels permettant de faire avancer l’enquête (voir ci-dessous). Mais pour intervenir dans cette cité réputée sensible, il a fallu jouer l’effet de surprise et sortir l’artillerie lourde.

A 6h03, juste 3 minutes après l’heure légale, un cortège de 25 voitures banalisées se glisse dans la cité encore assoupie. 4 véhicules de police se déploient entre les bâtiments pour barrer tous les accès. Equipages des brigades anticriminalité, CRS, groupe de sécurité de proximité, brigade canine, GIPN : soixante hommes sortent des véhicules et convergent vers le bâtiment G2.

A leurs côtés, munis de leurs mallettes métallisées, des fonctionnaires du laboratoire interrégional de police scientifique. Couverts par les hommes de la compagnie d’intervention qui attendent au pied du bâtiment derrière leurs boucliers anti-émeute, les fonctionnaires montent dans les étages.

Un à un, une dizaine d’appartements sera perquisitionnée. Les balcons fouillés, la cage d’escaliers et les boîtes aux lettres inspectées à la lampe torche. 5 jeunes gens seront arrêtés, dont 4 mineurs, le plus jeune a 14 ans. Placés en garde à vue, ils ont été entendus puis remis en liberté dans la soirée. Les résultats des prélèvements réalisés à leurs domiciles seront sans doute plus parlants.

Par Sophie Manelli

Suivant
Imprimer l'article