Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Villefranche-sur-Saône : trois molotovs contre la gendarmerie
(Le 26 décembre 2007)

Cocktails Molotov contre une gendarmerie dans le Rhône

Libération Lyon, 26/12/2007

COCKTAIL MOLOTOV - En guise de cadeau de Noël, les gendarmes de Belleville, à côté de Villefranche-sur-Saône, dans le Rhône, ont essuyé des cocktails Molotov dans la nuit de lundi à mardi. Au moins trois engins ont été lancés. Un véhicule de gendarmerie a été totalement détruit, et la voiture d’un gendarme partiellement incendiée. Françis Battut, procureur de Villefranche-sur-Saône, explique que l’affaire est prise très au sérieux...

Les premiers éléments relevés montrent en effet que le ou les auteurs seraient entrés dans l’enceinte de la gendarmerie. Des traces d’essence sont en effet visibles sur le sol assez loin des endroits où les engins sont tombés. "Il ne s’agit donc probablement pas de fêtard éméchés lançant des cocktails bricolés au passage, après le réveillon", relève le parquet.

Sur place, les gendarmes ont retrouvé des débris de canettes, de bière probablement, ainsi que des petits bouts de chiffons calcinés qui avaient dû servir de mèche. La voiture partisulière du gendarme se trouvait à l’intérieur de l’enceinte de la gendarmerie. Le véhicule sérigraphié se trouvait en revanche dehors, sur le parking visiteur attenant.

Les services scientifiques de la gendarmerie essaient de faire parler les débris retrouvés. "Toutes les pistes sont ouvertes", ajoute Françis Battut, qui relève que ce type d’attaque est plutôt rare en France, en dehors de la Corse, où le procureur a été en poste quelques années. Les enquêteurs vont s’intéresser de près aux personnes gardées à vue ou ayant fait l’objet d’enquêtes ces derniers mois. Pas de trêve des confiseurs, décidemment, pour les gendarmes du Beaujolais, qui enquêtent également sur un important trafic de sucre mouillant de nombreux viticulteurs du coin.

**********

Trois cocktails molotov lancés contre la gendarmerie de Belleville (Rhône)

26 déc. 07

LYON (AFP) - Trois cocktails molotov ont été lancés dans la nuit de lundi à mardi en direction de la gendarmerie de Belleville (Rhône), détruisant deux voitures, a-t-on appris mercredi auprès de la gendarmerie.

En outre, les pneus de "7 ou 8 voitures" appartenant à des gendarmes et stationnés dans l’enceinte de la gendarmerie, à proximité des logements de militaires, ont été aspergés d’essence, sans qu’on y mette le feu, a indiqué à l’AFP le procureur de la République de Villefranche-sur-Saône, Francis Battut.

Vers 04H25 mardi matin, trois bouteilles de verre remplies de produits inflammables ont été jetées aux abords de la brigade territoriale.

Une voiture stationnée sur le parking jouxtant l’enceinte de la gendarmerie a été complètement détruite par les flammes et un autre véhicule privé, appartenant à un gendarme, a également subi des dégâts importants, a-t-on du côté des gendarmes.

Les enquêteurs du service d’identification criminelle de la gendarmerie de Lyon ont ensuite découvert les traces de carburant sur les pneus d’autres véhicules.

"Le ou les auteurs ont-ils été surpris par un bruit ? Je n’en sais rien, mais s’ils avaient mis le feu aux pneus des véhicules, les conséquences auraient pu être autrement plus sérieuses", a déclaré M. Battut.

La magistrat a estimé que l’on pouvait "a priori exclure l’hyptohèse d’un acte spontané ou de fêtards ayant trop arrosé le réveillon. Pour rentrer dans l’enceinte de la gendarmerie, il faut une prise de risque et y avoir réfléchi un peu", a-t-il poursuivi.

L’enquête a été confiée à la brigade de recherche de Villefranche-sur-Saône, saisie pour cette affaire.

Suivant
Imprimer l'article