Retour au format normal


Mazamet (Tarn) : Un policier tabassé pendant une arrestation à Aussillon

(3 mai 2008)

par

Mazamet. Un policier tabassé pendant une arrestation à Aussillon

Il venait d’arrêter un voleur jeudi soir lorsqu’un groupe de jeunes gens de la Falgalarié s’est jeté sur lui. C’est la troisième agression de ce type depuis fin 2007.

Vers 19h30 hier soir, six fourgons de CRS, soit une cinquantaine d’hommes de la Police Nationale sont arrivés en renfort sur Mazamet-Aussillon afin de se déployer tout au long de la nuit sur la cité et en particulier dans le secteur de la Falgalarié à Aussillon. C’est la toute première réponse apportée par l’Etat au très grave incident qui s’est produit la veille, jeudi soir vers 19 heures, au cours duquel un jeune policier ADS (adjoint de sécurité) du commissariat a été roué de coups. Ce 1e mai en effet, vers 19 heures, la patrouille du commissariat de Mazamet, informée par radio, a croisé un véhicule qui venait tout juste d’être volé et au volant duquel se trouvait un jeune âgé de 17 ans environ. La patrouille suit la voiture volée. Affolé, le conducteur perd le contrôle et finit sa course contre un mur, près du pont de la Falgalarié, à la chaufferie collective. Le policier ADS sort du véhicule et se met à la poursuite du jeune voleur. Au niveau du rond point, plus à l’intérieur du quartier, il l’appréhende et tente de lui enfiler les menottes. C’était sans compter l’arrivée sur place d’une quinzaine de jeunes du quartier, des mineurs et de jeunes majeurs, qui s’en prennent violemment au policier en tenue. Ils dissimulent leur visage avec leur pull et le frappent à coups de poings et de pieds afin qu’il laisse partir leur camarade.

Lorsque le collègue de la patrouille rejoint la scène, au volant du véhicule de Police, le groupe se disperse dans les immeubles. Y compris le voleur. Le jeune ADS est un solide garçon mais il souffre tout de même de nombreuses ecchymoses en particulier sur le thorax et derrière la tête. Son état a été estimé légalement à 4 jours d’ITT (interruption temporaire de travail).

Cet événement survient après plusieurs incidents ayant eu pour cadre cette cité populaire d’Aussillon où culminent de nombreux immeubles HLM.

Il y a tout juste une semaine (notre édition de mardi), l’interpellation d’un voleur decyclomoteur puis une opération de contrôles d’identité sur le même secteur s’étaient aussi déroulées dans une ambiance très tendue. Un policier avait été très légèrement touché ainsi que la voiture de police caillassée. Et puis, comment ne pas faire le rapprochement avec le tabassage en règle dont avait été la victime un gardien de la paix, en centre-ville de Mazamet, entre Noël et le Premier de l’An 2008 ?

Le groupe de jeunes gens concernés par ces agissements ne serait pourtant formé que d’une vingtaine d’individus à peine. Mais ceux-ci semblent avoir largement dépassé le cap des incivilités pour devenir défiants et agressifs envers les forces de l’ordre.

Les policiers demandent des renforts, estimant que les effectifs de Mazamet ne sont pas suffisants. L’incident de jeudi soir le démontre cruellement puisque la patrouille de police était formée d’un agent titulaire et d’un policier en formation. Et ils se sont trouvés très seuls face à un groupe très déterminé.

********

Le manque d’effectif est dénoncé PAUL AGOSTINI ANNONCE DES RENFORTS

Paul Agostini, directeur départemental de la sécurité publique du Tarn, n’a pas tardé à réagir. « J’ai d’abord téléphoné à l’adjoint de sécurité blessé pour lui témoigner mon soutien et le féliciter pour son comportement. Il a réussi à rattraper le jeune voleur de voiture, l’a immobilisé au sol avant d’être pris à partie par plusieurs jeunes de ce quartier. Sachez que tout sera mis en œuvre pour identifier et retrouver les auteurs de ces violences. Ce sont des actes inadmissibles. »

S’agissant de la demande exprimée par Yannick Klein, le DDSP confirmait dès hier matin que « le dispositif policier serait renforcé dans la circonscription de Mazamet, en particulier la nuit ».

DIDIER HOULèS, maire d’aussillon

Didier Houlès, maire d’Aussillon, livre son analyse : « Dans un premier temps, il faut traiter l’urgence et rétablir l’ordre dans le quartier. Mais sur la durée, il est aussi nécessaire de redonner au commissariat de Mazamet les moyens humains nécessaires pour assurer la tranquillité du quartier. Il faut reprendre pied et traiter très sérieusement ces événements. »

Patrick batigne, du syndicat alliance

Le secrétaire départemental adjoint du syndicat Alliance Police Nationale, majoritaire à Mazamet confie : « Les policiers sont exaspérés d’être confrontés à autant de violence. Leur intégrité physique est de plus en plus menacée sur le secteur Mazamet-Aussillon. Au-delà des équipements spécifiques, tels que le flash ball et le taser par exemple, ou des moyens légaux, comme les peines plancher pour les agresseurs de personnes dépositaires de l’autorité publique, on demande des effectifs supplémentaires rapidement. Il faut faire comprendre à tous que la loi doit être respectée, même dans les cités. S’il fallait le démontrer encore, cet événement prouve la nécessité d’un commissariat de police à Mazamet. Sa présence s’avère indispensable et ses moyens humains doivent être renforcés. Pour prendre le seul exemple de cette patrouille qui a été agressée, il faudrait qu’elle soit composée de trois hommes, dont deux titulaires. Nous pensons par ailleurs que des moyens de vidéosurveillance pourraient nous venir en aide pour mieux identifier et cerner les auteurs de ce type de délit. »

***********

Des renforts pour une première nuit

Dès jeudi soir, le commissaire de Mazamet, Yannick Klein, avait saisi sa hiérarchie et l’autorité préfectorale afin de plaider la cause de son commissariat : « Nous avons besoin d’une réaction forte de l’autorité. En l’état, la situation est intenable. La patrouille s’est très bien comportée, a agi en toute légitimité afin de poursuivre le voleur d’une voiture. » Yannick Klein a été entendu.

Dès hier soir, une cinquantaine de CRS, détachés de Montauban, ont rejoint l’agglomération de Castres-Mazamet afin de renforcer l’effectif local et se déployer non seulement sur le quartier de la Falgalarié mais aussi en centre ville de Mazamet. Avec pour objectif de faire baisser la pression et de rétablir un ordre public mis à mal par quelques-uns.

La Dépêche du Midi Publié le 03 mai 2008 à 10h34



Référence : http://cettesemaine.info/article.php3_id_article=1175.html