Retour au format normal


Noisiel (Seine-et-Marne) : accident de travail d’un CRS lors d’une « opération de sécurisation »

(3 mars 2011)

par

Violences à Noisiel : le CRS blessé toujours entre la vie et la mort

Le Parisien | 03.03.2011, 10h53

Le pronostic vital du CRS grièvement blessé à la tête, mercredi vers 18 heures à Noisiel (Seine-et-Marne), est toujours engagé ce jeudi matin. Selon une source policière, le fonctionnaire souffrirait d’une « grave fracture » d’un os crânien, mais l’opération visant à résorber cette fracture aurait été menée « avec succès ». Les médecins ne peuvent se prononcer « avant 48 heures » sur ses chances de survie.

Ce CRS de la 39e compagnie, basée à Meaux, participait à une « opération de sécurisation » dans la gare, allée Jean-Paul-Sartre. Quand ses collègues et lui ont voulu rejoindre leur véhicule stationné à l’extérieur, avec deux personnes interpellées lors d’un contrôle d’identité, ils ont été la cible de projectiles lancés depuis un immeuble voisin, selon les premiers éléments de l’enquête.

Un pavé jeté depuis le toit d’un immeuble

Le policier aurait reçu un pavé alors qu’il ne portait pas de casque mais un simple calot, selon une source syndicale. Grièvement blessé mais toujours conscient, le policier a été transporté à l’hôpital de La Salpêtrière à Paris, selon la préfecture de Seine-et-Marne. Il a été immédiatement opéré. Des témoins de la scène ont confirmé que plusieurs projectiles, notamment des canettes de bière et des pavés, avaient été lancés sur les CRS.

Unité-SGP-Police-FO, premier syndicat de gardiens de la paix, demande ce jeudi au ministre de l’Intérieur Claude Guéant de « mettre un terme » à la « violence gratuite contre les policiers ». Le syndicat demande « au nouveau ministre de l’Intérieur de prendre toutes les dispositions pour que le ou les auteur(s) de cet acte criminel soit(ent) interpellé(s) ».

Dans un communiqué, l’Unsa Police a également dénoncé « une fois de plus les violences que subissent quotidiennement les forces de l’ordre dans l’exercice de leurs missions ». Le syndicat « dénonce fermement les conditions de plus en plus difficiles dans lesquelles s’effectuent les interventions » et « demande que les auteurs de telles exactions soient lourdement sanctionnés par la justice ».

Quelque 80 policiers sur place

Mercredi, l’immeuble de six étages en face de la gare a été investi par les forces de l’ordre sans que le ou les responsables aient été arrêtés dans la soirée. La police judiciaire de Meaux a été chargée de l’enquête. Vers 22h30, l’accès à la gare était impossible. Des dizaines de CRS mais aussi policiers municipaux bloquaient l’allée Jean-Paul-Sartre. Les habitants ont pu rentrer chez eux en présentant leurs papiers d’identité. Vers 23h30, quelque 80 policiers se trouvaient toujours sur place.

En 2010, trois policiers ont perdu la vie au cours d’interventions en Seine-et-Marne.



Référence : http://cettesemaine.info/article.php3_id_article=3993.html