Retour au format normal


Trento (Italie) : sabotage de relais de téléphone et procès de compagnons

(19 juillet 2013)

par

Attaque incendiaire contre deux relais de portables à Aldeno

Extraits traduits de l’italien d’un journal local, 19 luglio 2013

Ponctuels comme des horloges. Ce matin au tribunal devait se tenir le procès contre trois anarchistes arrêtés il y a quelques jours pour avoir défoncé les vitrines d’agences de travail intérimaire situées via Sanseverino. Et la nuit dernière, ont été pris pour cible deux relais de téléphonie mobile à Aldeno. Aussi bien l’objectif que les modalités de l’attaque sont typiques du mouvement anarchiste. Dans le Trentin désormais, il y a beaucoup d’attaques contre ces pylones. Les compagnies de téléphone sont accusées par les anarchistes de faire partie d’un système qui exploite les personnes.

Cette fois, ce sont deux pylônes qui se trouvent via della Croce à Aldeno qui ont été visés. Il s’agit de deux relais de la Tim et de Vodafone. A la différence des autres attaques, pas de tags de revendication. Les auteurs ont agi peu après minuit, utilisant probablement de l’essence ou un autre liquide hautement inflammable... Ils ont mis le feu aux boîtiers qui contiennent les connexions pour les ponts des relais, qui se trouvent à une dizaine de mètres l’un de l’autre.

Ce qui relie cette attaque au mouvement anarchiste est l’objectif et le moment, vu que c’est justement hier matin que devait se tenir le procès contre Leonardo Flis, Kamilla Bezerra Alvero et Ignacio Crovo Rondanelli, les trois jeunes arrêtés pour avoir brisé les vitrines de via Sanseverino. C’est un passant qui a donné l’alerte en voyant le feu, et appelé pompiers et carabiniers.

... ces dernières semaines, les actions attribuées aux groupes anarchistes menées dans le Trentin se montent désormais à trois, après la coupure des tubes de la station service Agip de ponte San Lorenzo (voir ici) les vitrines en miettes de via Sanseverino.


Que l’exploitation tombe en miettes

Traduit de l’italien d’une affiche parue sur informa-azione, Mer, 17/07/2013 - 23:44

La nuit du 14 au 15 juillet à Trento, trois compagnons ont été arrêtés (puis placés en résidence surveillée), accusés d’avoir endommagé plusieurs agences d’interim.

Il ne nous intéresse pas de savoir si c’est eux qui l’ont fait.

Ce que nous savons, c’est que les agences d’interim sont des structures de caporalisme qui garantissent l’exploitation de millions de travailleurs.
Ce que nous savons, c’est qu’elles sont toujours plus détestées.
Ce que nous savons, c’est que les endommager est bien le minimum.
Ce que nous savons, c’est que Kamila, Josè et Leo sont nos compagnons, combattifs et généreux.

Liberté pour Kamila, Josè et Leo ! Liberté pour tous !

Des anarchistes de Trento et Rovereto



Référence : http://cettesemaine.info/article.php3_id_article=6107.html