" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Bristol (Angleterre) : visite à domicile chez une élue
Article mis en ligne le 7 juin 2015
Imprimer

Devons-nous vraiment donner une raison pour expliquer pourquoi nous avons choisi de nous en prendre à la propriété d’une conseillère conservatrice ? Jetez un oeil sur les cinq dernières années du règne conservateur et les attaques sauvages et permanentes contre nos vies et vous en trouverez suffisamment. Charlotte Leslie, en bonne santé et sur-privilégiée, représente tout ce que nous détestons. Avec des amis bien placés et un gros budget d’affaires pour acheter tout le pouvoir et l’influence dont elle a besoin, elle fait sans vergogne tout ce qu’elle peut pour rendre la vie encore plus facile aux riches et encore plus difficile pour le reste d’entre nous.

Nous avons donc pensé que nous allions partager un peu de ce stress qu’elle nous impose et rendre la vie de cette championne des riches un peu plus difficile. Une maison à Easter Compton ? Ravissant ! Quatre voitures pour une famille ? Cela fera très bien l’affaire !

Démarcher des voitures était notre canevas tandis que nous rayons et tagguions “ordure de conservatrice, affamée de médias” et un gros A cerclé pour contribuer à sa campagne électorale imbue d’elle-même. Les pneus ont été crevés pour faire faire une pause dans la course plus loin vers la droite. La suite a été de percer la réserve de fuel à usage domestique et de répandre de l’huile sur son jardin bien entretenu. Parce que l’exploitation du gaz de schiste est une sale affaire et que celles et ceux qui soutiennent une telle industrie devraient repenser à ses conséquences écologiques. Et aussi parce que les gens ne devraient pas être obligé-e-s par les politiques de pauvreté du gouvernement de devoir choisir entre pouvoir se chauffer ou la nourriture.

Les gens comme Charlotte Leslie dénoncent un outrage moral du fait d’un tel “vandalisme” et dénoncent que le fait d’attaquer sa maison est injuste. Mais comparez les dégâts provoqués par cette action avec l’étendue des dégâts que provoquent chaque jour ces politicien-ne-s véreux et menteurs dans la vie et la maison des gens. Vous verrez qu’il n’y a aucune comparaison possible. La chose réellement choquante, c’est que des actions comme celle-ci ne se produisent pas plus souvent…

La dame de fer que l’Opération Rhone n’a pas pu protéger, le soutien duquel ils auraient dû prendre soin. Sont-ils sérieux ? Ou une vaste blague ? Ils doivent essayer plus fort. Ceci était sûrement trop près pour que ce soit confortable. Où sera-ce donc la prochaine fois ?

Les enfants de Thatcher

[Traduit de l’anglais par contrainfo de 325, May 2nd, 2015]