" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Saint-Gaudens (Haute-Garonne) : beau comme une mairie qui brûle [mis à jour]
Article mis en ligne le 14 septembre 2015
Imprimer

Haute-Garonne : incendie d’origine criminelle à la mairie de Saint Gaudens

France 3 Midi-Pyrénées, 13/09/2015 | 16:09

Un incendie d’origine criminelle a partiellement détruit la toiture de la mairie de Saint-Gaudens dans la nuit de samedi à dimanche, a-t-on appris auprès de la mairie.

Un incendie d’origine vraisemblablement criminelle s’est déclaré dimanche aux alentours de 3 heures du matin à la mairie de Saint-Gaudens. Les pompiers sont parvenus à le circonscrire dans la nuit. Le feu a pris dans une cage d’escalier et a endommagé le toit de l’édifice.

La police municipale a constaté sur place une effraction. Un premier visionnage sommaire des bandes de vidéo-surveillance montrerait un individu s’introduisant dans la mairie et circulant dans les bureaux. Le mobile ne semble pas être le vol puisqu’à priori rien n’aurait été dérobé. Le maire de Saint Gaudens, Jean-Yves Duclos a dénoncé "un acte de malveillance grave contre la maison commune".

Les dégâts, importants, étaient dimanche en cours d’évaluation. Le service régional de la police judiciaire (SRPJ) a été saisi de l’enquête et des spécialistes de la police scientifique se sont rendus sur place.


Le feu prend à la mairie, probablement un acte malveillant

La dépêche, 14/09/2015 à 08:22

Un incendie, certainement criminel a causé d’importants dégâts dans la mairie de Saint-Gaudens dans la nuit de samedi à dimanche.

Les flonflons de la fête foraine s’étaient tus et Saint-Gaudens dormait. Tout à coup l’odeur de brûlé s’est échappée de la mairie. Les policiers, premiers sur place, se rendent compte qu’un incendie s’est déclaré dans le bâtiment municipal et préviennent les secours. Il est trois heures du matin, hier, et le deuxième étage de la mairie, ainsi que les combles sont la proie des flammes. Les pompiers avec la grande échelle, resteront jusque vers 10 heures pour maîtriser le sinistre qui n’a pas fait de blessé. Le sous-préfet, Jean-Louis Brouillou s’est rendu immédiatement sur place. En revanche les dégâts sont lourds : escaliers jonchés de gravats, plafond effondré, ascenseur détruit, toiture endommagée

Grâce à un système particulièrement judicieux, les pompiers sont arrivés à stopper le feu sans inonder le bâtiment, et, hier matin, si c’est un spectacle de désolation qui s’offre à la vue à partir du deuxième étage, chacun se rend compte que le pire, en termes de propagation des flammes a été évité.

Un acte criminel ?

Suivant les premières constatations, et alors que les policiers qui ont ouvert une enquête restaient particulièrement discrets hier sur cet événement, il semblerait qu’un individu ait réussi à pénétrer dans le bâtiment, tout en dissimulant son visage par rapport aux caméras de sécurité. Dans l’entrée et au premier étage, il n’a touché à rien. En revanche, au deuxième étage il s’est rendu au bureau de la direction des ressources humaines et c’est de là qu’il aurait mis le feu.

Rien n’a disparu des bureaux visités. Ce qui a surpris le maire adjoint chargé de permanence cette nuit-là, Joël Guillermin : « Les ordinateurs n’ont pas été volés. Il y avait même un téléphone portable sur un bureau auquel il n’a pas touché. Tout ce qui a disparu est la cafetière dont se sert le personnel ».

Un pyromane étrange, donc, qui met le feu et n’emporte qu’une cafetière de peu de valeur. Jean-Yves Duclos, maire, présent sur les lieux hier matin, s’interrogeait également sur les mobiles de ce drôle de visiteur. L’enquête de police devrait permettre d’en savoir davantage dans les prochaines heures.

Des bureaux inutilisables

Heureusement les dégâts de l’incendie ont été uniquement matériels. Les services de la mairie les plus touchés vont être pénalisés quelque temps avant que tout soit nettoyé et remis en état. Dès le rez-de-chaussée, le sol est couvert de gravats et de débris. L’intérieur de l’ascenseur, inutilisable, est également rempli des morceaux effondrés du plafond. Il faudra du temps pour que tout revienne dans l’ordre.


Incendie à la mairie : ceux qui enquêtent, ceux qui déblaient

La Dépêche, 15/09/2015 à 07:45

À la suite de l’incendie criminel dans la mairie, dans la nuit de samedi à dimanche, les travaux de nettoyage et de déblaiement commenceront aujourd’hui pour tout remettre en état. Il s’agira d’un chantier important puisque l’ascenseur, tout comme l’escalier intérieur ont beaucoup souffert et qu’il faut que les services puissent continuer à travailler.

Du côté de l’enquête, confiée au commissariat de Saint-Gaudens, les investigations se poursuivent : des auditions sont programmées, des prélèvements ont été effectués, les images des caméras de vidéo protection sont analysées et les experts de l’identité judiciaire se sont rendus sur place.

Les motivations du pyromane qui a réussi à pénétrer dans le bâtiment vers 3 heures du matin et à dissimuler son visage devant les caméras de vidéo protection apparaissaient hier difficilement compréhensibles dans la ville. Rappelons que le feu a pris au niveau des bureaux de la direction des ressources humaines et endommagé le deuxième étage et les combles.