" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Barcelone : attaques de banques et de commerces lors du 1er Mai
Article mis en ligne le 2 mai 2014
Imprimer

(résumé de la presse espagnole)

Les organisateurs (CNT, CUP, les indépendantistes catalans de Arran, COS,...) de la manifestation alternative à celle des grands syndicats, placée sous le signe de l’anticapitalisme, ont décidé de la dissoudre avant la fin sur ordre des Mossos d’Esquadra [unités anti-émeute de Catalogne], suite à plusieurs attaques de groupes d’anonymes masqués, qui ont brûlé des conteneurs à poubelle, détruit et brûlé des distributeurs de billets, et brisé plusieurs vitrines (dont des agences immobilières et des boutiques de luxe) et du matériel urbain.

La manifestation avait débuté à 17h50 à l’Arc de Triomf avec 4000 personnes, et c’est vers 19h, après le paseo Picasso et le passage devant la Delegación del Gobierno sur l’avenue Marquès de la Argentera, c’est-à-dire à hauteur de Estación de Francia, que les attaques ont débuté en queue de cortège par 100 à 200 personnes. La police annonce quatre arrestations. Des journalistes ont perdu leur caméra.