" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Gênes (Italie) : sabotage solidaire d’une grue
Article mis en ligne le 19 novembre 2015
Imprimer

" Gênes (zone de Porto Antico) : une grue à chenille de l’entreprise Marini, leader du pillage de la Terre a été incendiée du côté de son terminal de commande. Solidarité avec tous les incarcérés inculpés pour la révolte du Premier Mai à Milan. Contre ceux qui se sont dissociés de cette manifestation en la considérant trop tapageuse et incontrôlée, et contre ceux qui, de Milan à Crémona, de Turin à Gênes, se sont dissociés des sabotages qui se sont produits "en Italie". Malgré les événements de Paris et l’évidente intensification de la présence des flics en ville, j’ai agi et je continueerai d’agir avec la même tension, passion et peur qui me différencient des masses.

Un anarchiste"

[Traduit de l’italien de informa-azione, Mer, 18/11/2015 – 13:52]