" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Douai (Nord) : Feu au palais de justice !
Article mis en ligne le 31 décembre 2015
Imprimer

Nord : incendie criminel dans le sous-sol du Palais de justice de Douai

Le Parisien, 30 Déc. 2015, 16h20

Un incendie criminel, vite éteint, s’est déclaré au petit matin mercredi dans le sous-sol du Palais de justice de Douai, important centre judiciaire du Nord, sans faire de victime et de dégâts majeurs, a-t-on appris de sources concordantes.

Les pompiers ont été alertés par le personnel d’entretien du Palais vers 04H00, mais, arrivés sur place, ils ont constaté que "le feu, qui a pris dans le sous-sol du Palais de justice, était éteint", a rapporté le Centre opérationnel d’incendie et de secours (Codis) du Nord à l’AFP.

"Il y a eu beaucoup de dégagements de fumée", a indiqué le Codis, précisant que des traces d’effraction avaient été relevées sur les lieux.
"Une femme de ménage parle d’une explosion entendue à l’arrière du bâtiment", a affirmé de son côté la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP) du Nord.
"Sur place on a constaté une vitre brisée, mais pas brisée par les pompiers donc on est sûr qu’elle l’a été au préalable pour lancer un objet incendiaire à l’intérieur et mettre le feu à une salle d’attente", a ajouté cette source.

Une opératrice au standard du Palais de justice a affirmé que les lignes téléphoniques avaient été coupées toute la matinée.

Les forces de l’ordre ont filtré les entrées au Palais, ne laissant passer que les magistrats et les prévenus, et une audience correctionnelle a dû se dérouler au Conseil des prud’hommes situé dans la même rue, a-t-elle décrit.

Une enquête de police a été ouverte.

Le Palais de justice de Douai comprend, outre un tribunal correctionnel, une cour d’appel et une cour d’assises.


Douai : incendie criminel au sous-sol du palais de justice

Voix du Nord, 30/12/2015

Un incendie s’est déclaré dans le sous-sol du palais de justice de Douai ce mercredi matin. L’activité du palais de justice a été très perturbée toute la journée.

Audience du tribunal correctionnel délocalisée au conseil des prud’hommes, lignes téléphoniques et système informatique en rade pendant plusieurs heures... Le palais de justice a vécu une journée difficile, ce mercredi, à la suite d’un événement grave qui fait l’objet d’une enquête de la police judiciaire de Lille.

Vers 5 heures, l’alarme a retenti alors que le personnel chargé de l’entretien quotidien des bâtiments se trouvait à l’intérieur. De la fumée envahissait le sous-sol de la tour. Dans les minutes qui ont suivi l’alerte, les sapeurs-pompiers de Douai ont investi le palais de justice jusque vers 7 h 30, le temps pour eux de s’assurer qu’aucune propagation n’était possible mais le feu, qui n’a fait que quelques dégâts, était déjà éteint quand ils sont arrivés.

Selon le parquet, l’incendie est « très certainement » d’origine volontaire. Il ferait suite à une intrusion dans le bâtiment d’une ou plusieurs personnes qui auraient mis le feu au sous-sol de la partie la plus récente du palais, à proximité des bureaux de l’aide aux victimes et du service d’investigation judiciaire, d’accès au droit et d’insertion sociale (SIJADIS). Doit-on y voir un lien avec un bris de vitre et l’explosion entendue par un membre du personnel d’entretien ?

Ce n’est pas la première fois que le palais de justice est visité de nuit. Les 6 et 14 juillet 2014, un homme sujet à des troubles psychiatriques s’y était introduit et y avait commis quelques dégradations. Il avait une clef du bâtiment car un proche y travaillait.