" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Rome : sabotage incendiaire du TGV Rome-Milan
Article mis en ligne le 1er juin 2016
Imprimer

Rome - La nuit du 12 mai ont été déposées 4 bouteilles incendiaires, qui se sont allumées avec succès dans autant de puits [de câbles] de la ligne à grande vitesse Rome-Milan*.

En solidarité avec les inculpés du 15 octobre, les condamnés et tous les rebelles frappés par la répression de l’Etat.

* NdT : la presse a précisé que l’incendie a retardé ou annulé plusieurs trains à partir de 5h30 du matin (dont certains vers l’aéroport de Fiumicino) avnt que le traffic npormal ne reprennent vers 14h30. Il s’est produit à hauteur de la gare Prato della Signora, dans la zone Salaria, affectant 62 Frecce (TGV), 22 Italo, 14 Intercity et 70 trains régionaux de la ligne FL1 (Orte – Fara Sabina – Roma – Fiumicino Aeroporto) et inter-régionaux vers la Toscane et l’Ombrie, qui ont accusé des retards de 40 à 80 minutes. 10 ont été annulés.

[Traduit de l’italien de informa-azione, Mar, 31/05/2016 – 11:57]