" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Hambourg (Allemagne) : deux banques attaquées en solidarité avec les deux compagnonnes accusées de braquages
Article mis en ligne le 28 juillet 2016
Imprimer

Dans la nuit du 24 au 25 juillet 2016 , les vitres et le distributeur de deux banques ont été détruits à Hambourg et des slogans ont été tagués en solidarité avec les deux anarchistes accusées de braquages de banque dans la ville allemande de Aachen.
Nous ne les laisserons pas seules !
Jusqu’à ce que nous soyons tou-te-s libres !

Que la compagnonne soit ‘coupable’ ou ‘non coupable’ des faits qui lui sont attribués ne nous importe pas ; nous laissons ces catégorie aux charognards qui défendent le système. Tout acte d’expropriation contre l’ennemi qui nous vole depuis des centaines d’années, est non seulement légitime, mais aussi désirable. Notre complicité sans limites avec celles et ceux qui risquent leur liberté pour exproprier le Capital.”
(extrait de Jedes Herz ist eine Zeitbombe – Zur Verhaftung vom 13. April in Barcelona)

Plus d’informations sur cette histoire sur solidariteit.noblogs.org

[Traduit de l’allemand de linksunten, 25.07.2016]