" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Bruges (Belgique) : quadruple évasion du centre de rétention
Article mis en ligne le 25 novembre 2016
Imprimer

Évasions au centre fermé de Bruges ce 18/11/2016

Gettingthevoiceout, 22 novembre 2016

Six détenus ont tenté de s’évader du centre fermé de Bruges ce vendredi 18/11/2016 à 19 heures.

Quatre d’entre eux ont réussi et sont libres !. Deux ont été retenus par les gardiens.
Ils ont découpé le grillage d’une fenêtre avant de monter sur le toit, puis de sauter sur la voiture d’un gardien et de fuir à pied.

Le témoin qui nous appelle insiste pour que ceci soit publié, car la direction du centre n’apprécie pas cet événement et préfère se taire : “cela doit se savoir” !.
Depuis cette évasion, la sécurité du centre a été renforcée par quelques agents supplémentaires ; ce qui ne change rien à la vie dans le centre, nous dit notre témoin.

STOP DETENTION !


Dimanche 6 novembre 2016, une vingtaine de détenus de ce même centre fermé ont refusé de remonter après leur promenade pour protester contre les propos violents d’un gardien. D’autres grève de la faim se sont étendues à d’autres centres fermés à travers la Belgique.