" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Grèce : grève générale du public, procès de Lutte Révolutionnaire reporté
Article mis en ligne le 5 octobre 2011
Imprimer

Journée mouvementée en Grèce aujourd’hui : à cause de la grève générale du secteur public, l’économie grecque était paralysée aujourd’hui. Au début de la journée, Vasilis Saraliotis, le flic ayant accompagné Korkoneas, l’assassin d’Alexis Grigoropoulos le 6 décembre 2008, a été libéré. Il avait été condamné pour une peine de 10 ans, sa libération serait pour des raisons "humanitaires" (père malade et famille en difficultés financières). En outre, le procès contre les trois membres de Lutte Révolutionnaire a été reporté au 24 octobre, étant donné que les juges aussi, ils étaient en grève.

Dans l’après-midi, il y a eu des affrontements entre flics et manifestants à la place Syntagma et dans la rue Amalias, où le syndicat des enseignants a essayé de briser un cordon policier. Les employés du métro d’Athènes ont formé une chaîne humaine pour garder la station de métro Syntagma ouverte. Des manifestants blessé y ont été soignés. Au bout d’un moment, les flics y entrent quand même et y lancent du gaz lacrymogène, deux personnes ont été blessées dans cette attaque. Les employés du métro sont également en grève, mais ils transportent les manifestant durant la journée.

Des milliers de personnes participent aux manifestations. La manif du syndicat des employés du secteur public ADEDY en elle seule comptait plus de 10 000 personnes. Des manifestants ont essayé de briser les grillages policiers devant le parlement, mais ils ont été gazés par les flics. Jusqu’à maintenant, 4 arrestations sont à déplorer, dont des gens de 17 ans. Il y a au moins une personne blessée confirmée, sans doute, il y en a bien plus...

Traduit de Occupied London - From the Greek Streets, par lereveil.ch

Vidéos sur Occupied London le 5 octobre 2011