" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Grèce : cocktail Molotov contre un commissariat d’Athènes
Article mis en ligne le 14 mai 2011
Imprimer

Grèce : cocktail Molotov contre un commissariat d’Athènes, 3 blessés

Belga, samedi 14 mai 2011 à 17h11

Trois personnes ont été blessées samedi à la suite d’un incendie provoqué par deux cocktails Molotov lancés par un groupe de jeunes encagoulés contre le commissariat d’Exarchia, dans le centre d’Athènes, a-t-on appris de source policière.

Deux hommes et une femme, qui se trouvaient sur les lieux, ont été hospitalisés pour des brûlures. "Leurs jours ne sont pas en danger", a indiqué à l’AFP un responsable du ministère de la Santé.

Les jeunes ont lancé un premier cocktail Molotov contre la façade du commissariat avant d’en lancer un second en quittant les lieux, dans une poubelle, située près d’un marché de primeurs, à proximité du siège du commissariat.

Un véhicule de la police ainsi que deux autres voitures et une moto ont subi d’importants dégâts, selon la police.

Le ministre de la Protection du citoyen, Christos Papoutsis, a condamné un "attentat gratuit qui vise à provoquer des troubles sociaux".

"Des recherches policières sont en cours pour arrêter les auteurs de cet attentat", a-t-il indiqué dans un communiqué.

Cet incident intervient deux jours après que quatre policiers ont été sanctionnés à la suite de brutalités à l’encontre d’un manifestant mercredi et dévoilées sur internet. Une manifestation organisée à l’appel des syndicats a eu lieu jeudi à Athènes contre les violences policières.

Un manifestant, hospitalisé depuis mercredi avec de graves blessures lors des incidents provoqués au cours de la manifestation, était toujours "dans un état critique" samedi.