" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Melilla (Maroc/Espagne) : assaut victorieux de plus de 100 migrants contre la frontière
Article mis en ligne le 30 décembre 2014
Imprimer

Plus de 100 migrants franchissent la frontière grillagée de Melilla

AFP, mardi 30 décembre 2014 à 14h11

Plus de 100 migrants sont parvenus mardi à entrer dans l’enclave espagnole de Melilla, tandis qu’une quarantaine est restée juchée plusieurs heures sur la triple barrière grillagée qui la sépare du Maroc, a annoncé la préfecture.

" Au total, 102 immigrants sont parvenus à entrer à Melilla et on les reçoit au Centre d’accueil temporaire d’immigrants" (Ceti), explique la préfecture de cette petite enclave dans un communiqué.

Souffrant d’une "fracture ouverte des tibia et péroné gauches", l’un d’eux a été transporté vers l’hôpital dans une ambulance de la Croix Rouge, où il doit être opéré, précise-t-elle.

C’est un groupe de "plus de 200 immigrants" en tout qui avait tenté vers 06H00 GMT "de forcer la barrière de Melilla", équipée d’un grillage spécialement étudié pour empêcher son escalade.

Près de quatre heures plus tard, alors que la moité était passée en Espagne, environ 40 autres immigrants subsahariens restaient juchés au sommet de la barrière grillagée haute de six mètres, selon la préfecture, sous le regard des Gardes civils espagnols venus les intercepter.

Avec les conflits en Syrie, en Irak, au Soudan ou encore au Mali, les tentatives d’entrées se sont multipliées ces derniers mois dans les enclaves de Melilla et de Ceuta, les seules frontières terrestres entre l’Afrique et l’Europe.

Le ministère espagnol de l’Intérieur avait recensé au 16 novembre l’entrée de près de 4700 immigrants clandestins à Melilla depuis le début de l’année, contre un peu plus de 3000 pour l’ensemble de 2013.

Certains, comme mardi matin, se lancent en groupe pour franchir la triple barrière grillagée, tandis que d’autres, munis de faux papiers, tentent de se fondre dans le flot de Marocains, dont de nombreux commerçants, qui passent chaque jour la frontière.