" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Vigneux-de-Bretagne (NddLandes) : le "et son monde" contre l’aéroport embrasé puis sectionné
Article mis en ligne le 17 septembre 2014
Imprimer

Vigneux-de-Bretagne. Pylône vandalisé : 2 000 usagers sans téléphone

Ouest France - 17 Septembre 2014

Un pylône-relais SFR situé à Vigneux-de-Bretagne, déjà saboté en juillet, l’a de nouveau été dans la nuit de mardi à mercredi.

Depuis le mois de juillet, environ 2 000 abonnés SFR résidant dans la commune de Notre-Dame-des-Landes et une partie de Vigneux-de-Bretagne, ne peuvent plus téléphoner. Depuis qu’un pylône-relais, situé au lieu-dit La Grée, à Vigneux, en plein cœur de la zone d’aménagement du futur aéroport, a été vandalisé. Des inconnus ont mis le feu à un chemin de câbles, au pied du pylône, rendant l’équipement inexploitable. « Nous n’avons pas pu rétablir le service de téléphonie mobile pendant l’été parce qu’il a fallu sécuriser la zone et remplacer du matériel coûteux », explique Isabelle Simon, déléguée régionale SFR.Les travaux de réparation ont démarré mardi. Mais ont été interrompus dès mercredi !

La nuit précédente, le pylône relais a de nouveau été la proie de vandales. « Des câbles ont été sectionnés, la porte du local forcée, du menu matériel volé. » SFR a porté plainte.Les 2 000 abonnés devront encore attendre pour pouvoir à nouveau utiliser leurs mobiles. « Une nouvelle intervention est reprogrammée, promet l’opérateur. On va tout mettre en œuvre pour rétablir le service. »