" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Catalogne : un compte-rendu activiste de sabotages contre le chantier de la ligne à Très Haute-Tension
Article mis en ligne le 14 juillet 2014
Imprimer

Plus de 70 actions de sabotage des travaux de la Ligne à Très Haute-Tension (MAT) qui relie la France à la Catalogne (et qui ira plus loin vers l’Afrique).

Face à l’info de la mise en route de la MAT, nous tenons à rendre public :

Mardi 1er juillet, un véhicule tout terrain de l’entreprise Tensalm, sous-traitante de REE (Red Electrica de España, EDF espagnole), a été calciné, détruit par les flammes aux abords d’un hôtel situé à Sarrià de Ter (province de Girona).

Nous revendiquons toutes les actions qui suivent, depuis un an qu’ont débuté les travaux. Toutes les actions ont été systématiquement passées sous silence par les médias, et c’est pour cela que nous tenons à démentir publiquement la dernière info du journal El Punt en précisant que nous avons causé des mois de retard au chantier et des milliers d’euros de dégâts à REE.

En marge des assemblées et des collectifs qui ont mené une lutte contre la construction de la MAT, de la multitude d’activistes locaux et étrangers, nous avons mené une lutte basée sur l’action directe.

Nous revendiquons le sabotage comme un élément fondamental de la lutte contre l’imposition, les infrastructures qui soutiennent le système, et tous les mécanismes sociaux, du travail et économiques du capitalisme sauvage (sic).

Chacun est capable de réaliser un sabotage, un instrument de la classe opprimée depuis longtemps. Cela peut être aussi simple que dévisser les boulons de n’importe quel pylône, et nous invitons toutes les personnes qui s’opposent à la MAT à agir de la manière qu’ils pensent la plus adéquate.

Nous publions cette liste d’actions pour inciter au sabotage, donner des idées, et afin que jaillisse à la lumière ce qu’on ne veut pas qu’il se sache.

Juin 2013

– deux pelleteuses sabotées
– véhicules 4×4 de l’entreprise ROTELLA aux roues crevées et aux radiateurs cassés
– élimination des piquets de marquage des pylônes.

Août 2013

– 2 pelleteuses sabotées
– 1 pelleteuse détruite
– blocage des chemins avec des barricades

Septembre/novembre 2013

– 5 pelleteuses et machines sabotées
– 12 véhicules 4×4 des entreprises GAROC et ROTELLA sabotés
– blocage des chemins avec des barricades et des clous

Décembre 2013

– attaque de représentants de REE et de leurs voitures

Janvier 2014

– attaque de pelleteuses de GAROC

Février/avril 2014

– cordes de guide pour passer les câbles coupées de nombreuses fois
– multiples déboulonnages des bases des pylônes de la MAT
– attaque des vigiles de l’entreprise EULEN et vitres brisées

Mai 2014

– cordes coupées
– destruction de deux générateurs
– 2 véhicules 4×4 de REE sabotés
– sabotage de structures de soutainement
– plusieurs déboulonnages de pylônes

Juin/juillet 2014

– véhicules 4×4 sabotés et brûlés !

Il s’agit d’une liste incomplète, vu qu’il est impossible de connaître toutes les actions qui ont été menées, ni qui les a réalisées. Les boulons seront envoyés à la presse pour mettre la pression afin qu’elle publie ce texte (sic).

Non à la MAT, non au TAV, non au nucléaire et au système qui les défend !

Des sangliers et amiEs de la forêt

[Traduit de l’espagnol de contrainfo, 14 July 2014]