" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Wavre + Veltem-Beisem (Belgique) : pas de radio, de télé ni de téléphone pour les électeurs ! [mis à jour]
Article mis en ligne le 25 mai 2014
Imprimer

Les ondes de la RTBF perturbées après un incendie à Wavre

Belga, 25/05/14 - 09h37

Un pylône de la RTBF a été endommagé dimanche matin à Wavre par un incendie, provoquant des perturbations des émissions radio de la RTBF. Selon le parquet de Nivelles, l’incendie est d’origine criminelle. Six foyers d’incendie ont en effet été découverts. Les communications téléphoniques de l’opérateur Base connaissaient également des perturbations sur le territoire des communes d’Overijse, de Tervuren et de Wavre, a annoncé la porte-parole de l’opérateur téléphonique. Chez Belgacom, on précise qu’aucune antenne n’est présente sur le pylône et tout fonctionne donc normalement.

L’incendie s’est déclaré vers 4H30 dans la cabine technique du pylône, situé dans le zoning nord de Wavre, dimanche vers 04H30, endommageant très fortement le pylône.

A leur arrivée, les pompiers ont constaté que le grillage entourant le pylône avait été découpé, ce qui avait laissé penser, dans un premier temps, à une effraction pour un vol de câbles. L’enquête a cependant permis de découvrir 6 foyers d’incendie, ce qui exclut cette hypothèse.

Les signaux des chaînes radio La Première, Pure FM et VivaCité ainsi que les réceptions TNT et DAB sont fortement perturbées principalement à Bruxelles et en Brabant wallon. Les dégâts touchent en effet plusieurs mètres de câbles de diffusion et affectent en particulier la réception de La Première sur 96.1 Mhz, le décrochage Brabant wallon de VivaCité (97.3 Mhz) ainsi que la réception de Pure FM à Bruxelles et dans le Brabant wallon, souligne le communiqué.

La RTBF, qui s’excuse "pour les désagréments causés par ce grave incident", annonce qu’elle procédera aux réparations "dans les délais les plus courts".

Le porte-parole du service public conseille aux auditeurs concernés par ces soucis techniques d’écouter les radios de la RTBF sur internet ou via le câblodistributeur.


Incendie du pylône de la RTBF : il s’agit bien d’un sabotage

RTBF, dimanche 25 mai 2014 à 7h41

En fin de nuit, un incendie a endommagé un pylône de la RTBf situé à Wavre. La réception de La Première, Vivacité et Pure FM est perturbée dans le Brabant wallon et à Bruxelles. Il s’agit manifestement d’un acte malveillant.

L’incendie a démarré au pied du pylône de la RTBF ce matin vers 4h30. C’est un automobiste qui passait non loin de là qui a prévenu les pompiers. Quand ils sont arrivés sur place, les câbles qui grimpent le long du pylône étaient en feu jusqu’à 80 mètres de hauteur !

Les policiers ont rapidement constaté que le grillage de sécurité entourant le pylône avait été découpé à la pince, ménageant une entrée à l’intérieur de l’enceinte protégée.

Ensuite, un chien renifleur a immédiatemment indiqué 6 endroits suspects au pied du pylône où un produit accélérant a manifestement été déversé. L’expert du Parquet a commandé une analyse de laboratoire pour confirmer ce qui est déjà presqu’une évidence : quelqu’un a volontairement bouté le feu à un équipement stratégique de la RTBF. "L’incendie est manifestement volontaire", confirme le Parquet de Nivelles.

Pour Jean-Paul Philippot, l’administrateur général de la RTBF, un tel sabotage le jour des élections, ce n’est sans doute pas un hasard. "Quand on attaque un média, c’est grave pour tout le monde. Je ne suis pas d’un naturel paranoïaque mais je ne peux pas m’empêcher de penser qu’il y a plus qu’une coïncidence. Je pense qu’on a voulu envoyer un signal nauséadond."

Ce dimanche matin, une antenne utilisée par la VRT, située à Herent (Louvain), a également subi une avarie, mais d’après la direction de l’information de la VRT, il ne s’agirait pas d’un acte malveillant dirigé contre la radio-télévision publique flamande. Selon nos informations, pourtant, là aussi une enquête a été ouverte par le Parquet.

Un gros impact dans le Brabant wallon

Cette antenne de Wavre permet de relayer vers le Brabant wallon mais aussi Bruxelles les émissions de la Première, de Vivacité et de Pure FM. Dans cette zone, la réception des radios de la RTBf est donc très perturbée. Pour Pure FM, les perturbations s’étendent même à l’ensemble du territoire de la Communauté française. Le signal radio DAB est aussi interrompu, ainsi que la télévision numérique terrestre.

D’après Francis Wauquier, responsable des opérations aux émetteurs de la RTBF, "il faudra plusieurs semaines avant que tout soit remis en ordre." En attendant les réparations, si vous êtes concernés par ces soucis techniques, vous pouvez écouter les radios de la RTBF également sur internet, sur vos smartphones, tablettes ou via votre cablodistributeur.


La #RTBF visée par un incendie criminel sur un émetteur

Tunor.be, 25 Mai 2014

Ce matin, vers 5h, un incendie d’origine criminelle a endommagé un des émetteurs les plus importants du site de la RTBF à Wavre. La Prem1ère, VivaCité, Pure FM et la TNT sont perturbées.

La RTBF serait-elle victime d’un sabotage ? Tôt ce matin un incendie s’est déclenché sur un des émetteurs du parc de Wavre, le principal site de diffusion de l’institution publique. Une sacré tuile en cette journée électorale puisque les dégats sont conséquents et rendent l’émetteur inutilisable. «  L’incendie a pris au pied du pylône et a brûlé tous les câbles d’alimentation de nos différents émetteurs et de nos différents relais sur une hauteur de 80 mètres sur le pylône. Tout est à l’arrêt au point de vue diffusion. explique Francis Wauquier, chef opérationnel du service des émetteurs, sur le site info de la RTBF. On a constaté une effraction. Le grillage a été découpé verticalement sur une hauteur d’1,5 mètre pour avoir un accès au pied des câbles. »

Trois radios sont directement impactées et de façon plus confidentielle, la télévision. Plus de fréquences en Brabant-wallon pour La Prem1ère, Pure FM et VivaCité (qui ne pourra donc pas décrocher demain), et plus de signaux de télévisions via la TNT sur environ 50 kilomètres autour du site. La diffusion de La Une, La Deux et La Trois sur le câble, l’ADSL et le satellite n’est pas concernée par la panne. L’émetteur de Wavre alimentait aussi les réémetteurs d’une partie de la province de Liège, comme Waremme (qui n’est plus alimenté) ou Huy et Bernister (qui sont partiellement alimentés)...

A noter que vers 6h30, un autre incendie s’est déclaré sur un pylône de la VRT, à Veltem (près de Louvain). Il est trop tôt pour préciser si les deux faits sont liés.


Des clients de Base restent injoignables suite à l’incendie du pylône de la RTBF à Wavre

Belga, lundi 26 mai 2014 à 17h44

Le réseau de Base est coupé à Tervuren, Overijse, Wavre et Ottignies-Louvain-la-Neuve, et ce depuis l’incendie d’un pylône de la RTBF survenu dimanche matin. La compagnie de télécommunication a indiqué mettre "tout en œuvre pour résoudre le problème dans les plus brefs délais", dans un communiqué lundi.

"L’incendie criminel a détruit tous les câbles du pylône de Wavre, si bien qu’il n’y a plus aucune communication avec les antennes situées à proximité. Des milliers de clients sont donc actuellement injoignables", a affirmé Jos Donvil, CEO de la compagnie de téléphonie mobile. Les équipes techniques de l’opérateur sont prêtes pour commencer les réparations, mais le propriétaire du pylône (la RTBF) interdit pour l’instant l’accès au site en raison d’une éventuelle instabilité de la tour, peut-on lire dans le communiqué de Base. L’équipe technique débutera les travaux de réparation "dès que la voie sera libre." "Nous tenons bien entendu à présenter nos excuses pour les désagréments causés, et nous mettons tout en œuvre pour que nos clients soient rapidement à nouveau joignables."


L’incendie d’un pylône prive une partie du Brabant de connexion au réseau Base

Le Soir, 26/05/14

L’émetteur wavrien de la RTBF a été visiblement victime d’un acte de malveillance qui a détruit non seulement les installations de la chaîne publique mais également un transmetteur télécom.

Les clients Base de la zone comprise entre Tervuren et Ottignies, chevauchant la E411 dans les deux Brabant, sont privés de connexion mobile depuis ce dimanche matin. Un incendie volontaire a été constaté sur un pylône de la RTBF, perturbant l’émission de La Première, de Vivacité et de PureFM. Cette antenne hébergeait également une infrastructure cruciale pour Base puisqu’il s’agit d’une station connectant à la dorsale réseau plusieurs cellules de la région. Le remplacement de cet élément est relativement complexe et coûteux, ce qui rend incertain la prédiction temporelle sur une solution durable. L’accès à la structure métallique étant interdit.

Si les appels vers les services d’urgence est toujours assuré via les réseaux mobiles concurrents, Base annonce mettre tout en oeuvre pour rétablir une connexion dans la région. Une panne prolongée pourrait porter préjudice à l’opérateur. Des équipements temporaires pourraient être déployés déjà aujourd’hui.


L’incendie du pylône de Veltem-Beisem est volontaire, selon le parquet de Louvain

Belga, mardi 27 mai 2014 à 13h10

L’incendie qui a affecté le pylône émetteur de Veltem-Beisem (Herent) dans le Brabant flamand dimanche matin, serait un acte volontaire, indiquent la RTBF et le parquet de Louvain. La police locale de la zone de Herent-Kortenberg avait affirmé dimanche qu’il n’était "pas question d’un acte de malveillance." Un constat démenti par l’enquête effectuée lundi après-midi, selon la porte-parole du parquet Sarah Callewaert.

Alors qu’un pylône émetteur de la RTBF a été endommagé dimanche matin par un incendie à Wavre, un autre pylône émetteur a été affecté par le feu le même jour à Veltem-Beisem (Herent) dans le Brabant flamand. Les émissions radio de la VRT ont été perturbées. La police a été envoyée sur place. "On a constaté qu’il y avait un court-circuit souterrain qui a provoqué un feu couvant. Une équipe technique a immédiatement commencé les réparations. Par conséquent, il n’est pas question d’un acte de malveillance. Le fait que cet incident coïncide avec l’incendie d’un pylône à Wavre est simplement une coïncidence", avait alors indiqué le chef de corps de la police locale, Walter Endels. Un expert en incendie a été désigné par le parquet. Ce dernier a découvert lundi après-midi des traces d’un incendie criminel. Une équipe du laboratoire médico-légal poursuit les recherches mardi. La suite de l’enquête a été confiée à la police locale de Herent-Kortenberg.


Wavre : réparer l’émetteur RTBF incendié va prendre 6 mois, minimum

RTBF | mardi 27 mai 2014 à 9h58

Depuis le weekend, la fréquence brabançonne de Vivacité, le 97.3, et d’autres fréquences de la RTBF sont hors service. La raison ? Un incendie volontaire qui a endommagé le pylône des antennes RTBF, sur les hauteurs de Wavre. On l’a appris lundi soir, les travaux pour réparer l’émetteur pourraient prendre six mois au bas mot.

En attendant, les ingénieurs de la RTBF vont sans doute installer une grue sur le site de Wavre. "Ce serait un simple pied de grue que l’on déposerait sur un point du site. Vraisemblablement sur le parking. Sur ce pied, on ferait un montage d’antenne FM, dans un premier temps", explique Frédéric Ingberg (ingénieur du laboratoire de la RTBF).

Cette solution temporaire impliquera une grosse différence de puissance et de couverture, "car on ne peut pas monter à 180 mètres avec un pied de grue. On aura une hauteur de 50 voire 60 mètres, maximum. Notre couverture sera donc moins bonne qu’avant. On devra diminuer les puissances parce qu’on n’aura pas autant de panneaux d’antenne non plus."

Quant au temps que prendront les travaux de remise en état de l’émetteur : il dépendra de ce que les ingénieurs découvriront. Autrement dit : de voir si la structure du pylône est attaquée ou pas. "On se donne une marge de six mois pour rétablir les émissions complètes depuis ce pylône-ci, si la structure du moins n’est pas endommagée profondément."

L’installation des antennes FM sur la grue devrait déjà permettre de pouvoir capter La Première, Pure FM et Vivacité dès la semaine prochaine dans l’est du Brabant wallon et sur la E40.

A noter aussi que l’opérateur de téléphonie mobile "BASE" annonce, lui aussi, chercher des solutions pour ses clients. L’incendie a provoqué des perturbations sur le réseau pour 17 communes de la région. La situation a déjà pu être rétablie pour 5 communes (dont Ottignies/Louvain-la-Neuve, Braine-l’Alleud, Braine-le-Château et La Hulpe).

Au volet judiciaire, l’enquête se poursuit pour tenter d’identifier le ou les auteurs de ce sabotage. La police se concentre pour l’instant sur l’analyse des images des caméras de surveillance.


Pylône RTBF incendié : une solution provisoire mise en place

RTBFinfos | mardi 3 juin 2014 à 7h51

Dans le dossier du sabotage du pylône de la RTBF à Wavre le 25 mai dernier, la police a procédé à une enquête de voisinage la semaine dernière. Le Parquet attend aussi les résultats de l’enquête scientifique mais ne possède pas, à ce stade, de piste vraiment sérieuse. La RTBF a installé une grue, ce lundi. La solution provisoire devrait être opérationnelle dans quelques jours.

D’après le Parquet de Nivelles, aucun voisin n’a été directement témoin du sabotage. Il faut dire qu’il s’est produit un peu avant 5 heures du matin.

Par contre, un certain nombre de personnes ont rapporté à la police des mouvements plus ou moins suspects autour du site dans les jours qui ont précédé l’incendie. Le problème c’est que le site est fréquenté par des promeneurs et même par des amateurs de sports extrêmes qui s’amusent à sauter du haut des pylônes en parachute. La police tente de faire le tri dans ces témoignages et attend encore les conclusions de l’expertise scientifique.

L’enquête est menée en collaboration avec le Parquet de Louvain, car il est aujourd’hui avéré qu’un site de la VRT a été la cible d’une attaque comparable la même nuit. Là aussi des traces de produits accélérants ont été retrouvées. Mais les dégâts sont beaucoup moins importants qu’à Wavre.

Pour rétablir au plus vite les services de diffusion assurés par l’équipement endommagé, la RTBF a installé une grue sur le site de Wavre. Ce lundi, des émetteurs ont été montés au sommet. Cet équipement provisoire devrait être opérationnel dans les jours qui viennent.