" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Bagnolet (Seine-Saint-Denis) : une rentrée au goût de cendres pour le directeur d’école
Article mis en ligne le 5 janvier 2015
Imprimer

Incendie criminel et vandalisme dans deux écoles de Seine-Saint-Denis

AFP, 05/01/2015 à 08h15

Deux écoles élémentaires ont été vandalisées samedi soir à Bagnolet, en Seine-Saint-Denis. L’une d’elle a également été victime d’un incendie criminel. Alors que les élèves font leur rentrée ce lundi après les vacances de Noël, une enquête a été ouverte.

Des flammes et de nombreuses détériorations. Deux écoles élémentaires de Bagnolet, en Seine-Saint-Denis, ont été vandalisées samedi soir, sans qu’il n’y ait aucune victime. Les salles de classe ont été saccagées mais les deux établissement - dont l’un a été victime d’un incendie criminel - ont pu ouvrir ce lundi matin pour accueillir les 400 élèves.

Du bureau du directeur de l’école Paul Vaillant-Couturier, il ne reste que de débris. La pièce, située au premier étage du bâtiment, a été ravagée samedi vers 19h30 par les flammes d’un incendie criminel. Le feu s’est ensuite propagé au bureau de la secrétaire, avant d’être éteint. Les salles de classe, qui n’ont pas été touchées par les flammes, ont été vandalisées.

"Plusieurs personnes ont brisé une vitre du rez-de-chaussée pour pénétrer dans l’établissement. Elles ont ensuite dégradé l’ensemble des salles de classe avant de mettre le feu au bureau du directeur", détaille la préfecture de Seine-Saint-Denis, confirmant une information du site du journal Le Parisien.

"Des dégradations gratuites"

"Les deux bureaux sont inutilisables mais les services municipaux ont travaillé dès samedi soir et toute la journée pour nettoyer et remettre en état toutes les salles de classe de façon à accueillir les élèves demain", précise le maire de la commune, Tony Di Martino.

L’école maternelle voisine Henri-Barbusse a également connu des dégradations, a ajouté l’édile. "Les deux établissements ont été visités, saccagés", a-t-il déploré, condamnant un "incendie criminel" et des "dégradations gratuites". Aucun vol n’a été constaté. Selon Tony Di Martino, le directeur de l’école Paul Vaillant-Couturier est un homme "très apprécié", en poste depuis dix ans dans l’établissement. La Sûreté territoriale de Seine-Saint-Denis a été chargée de l’enquête.


Deux groupes scolaires saccagés à Bagnolet

Le Parisien, 05 Janv. 2015, 07h55

Peinture renversée, dessins d’enfants aspergés d’alcool. Les écoles Paul-Vaillant-Couturier et Barbusse ont été vandalisées. Aucune salle de classe n’a été épargnée.

Les 200 enfants de l’école Paul-Vaillant-Couturier — et autant dans l’école Barbusse — se préparent à une rentrée au goût amer...