" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Teramo (Italie) : action antimilitariste contre la célébration des "héros" de guerre
Article mis en ligne le 6 novembre 2013
Imprimer

"Teramo 4 novembre. Présentation d’un livre sur les héros des guerres dans une salle municipale à Montorio al Vomano. Colle dans la serrure de la porte d’entrée, tags sur les murs : 4 novembre fête des assassins, a bas les guerres a bas les armées, vivent les déserteurs vive Augusto Masetti*"

* Ndt : Augusto Masetti (1888-1966) est un anarchiste qui, rappelé dans un régiment d’infanterie pour prendre part à l’expédition coloniale en Libye, retourna son fusil le 30 octobre 1911 dans la caserne de Bologne contre l’officier qui haranguait les militaires (le colonel Stroppa). Masetti lança aussi un "Vive l’anarchie, à bas l’armée" et, s’adressant aux autres soldats, un "Frères rebellez-vous !" .

[Traduit de l’italien de informa-azione, Mer, 06/11/2013 - 16:17]