" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Chili : Diegos Rios condamné et sorti de prison
Article mis en ligne le 3 avril 2015
Imprimer

Après plus de cinq ans de clandestinité, accusé de possession d’explosifs après avoir été dénoncé par sa mère, l’anarchiste Diego Rios a été arrêté le 7 février 2015.

Il a passé presque deux mois en prison dans la section de haute sécurité et, la veille de son procès*, le 30 mars, la préventive a été changée en assignation à résidence nocturne.

Diego a reconnu la possession d’éléments qui entrent dans la fabrication d’explosifs, et a été condamné le 2 avril 2015 à 541 jours de "presidio remitido" (soit une remise en liberté sous probation/conditionnelle). Il est donc dehors !

* Le procès s’est déroulé selon la "procédure abrégée" qui prévoit une réduction de la peine donnée en échange d’une reconnaissance des faits.

[Traduit de l’espagnol de Indy Barcelona, 03 abr 2015 ]