" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Nice : chaque âge saccage sa cage
Article mis en ligne le 13 avril 2015
Imprimer

L’école maternelle Bon Voyage saccagée

Metronews, 13-04-2015 17:45

FAIT DIVERS – Une partie de l’école maternelle Bon-Voyage n’a pu accueillir ses élèves ce lundi. En cause : des dégradations commises durant le week-end.

Du matériel et des vitres cassés, des faux plafonds défoncés, des salles inondées* : c’est un spectacle de désolation qui a été découvert ce lundi matin à l’école Bon-Voyage. Dans cet établissement d’un quartier populaire de l’Est de Nice, "une classe et plusieurs salles ont été vandalisées, de nombreuses vitres ont été cassées" précise la ville de Nice, qui a mobilisé ses services pour remettre en état les locaux.

Compte tenu des dégâts, une partie de l’établissement a dû être fermée aux élèves. Quarante écoliers ont été répartis dans les classes non vandalisées, tandis que les 80 autres, qui pouvaient être gardés par leur famille, sont rentrés chez eux. L’école devrait pouvoir rouvrir ce mardi matin.

"Un sanctuaire de la République attaqué"

Il y a deux semaines déjà, à Nice Nord cette fois, l’école de Saint Pancrace avait été détériorée. Les dégâts étaient "l’œuvre de trois jeunes d’environ 17 à 20 ans, deux garçons et une fille, que l’on voit très distinctement sur la vidéo" avait indiqué le maire de Nice. Depuis, trois jeunes considérés comme les auteurs de ces dégradations ont été interpellés.

"Comme pour l’école de Saint Pancrace, la ville de Nice a immédiatement porté plainte contre ces voyous qui se sont attaqués une nouvelle fois à un sanctuaire de la République" précise le communiqué de la ville.

* "Les vandales ont également inondés les salles de l’école avec un jet d’eau de l’établissement" selon France Bleu Azur