" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Saint-Ismier (Isère) : quand on déteste, on ne compte pas
Article mis en ligne le 6 mai 2015
Imprimer

Des adolescents en vacances interpellés alors qu’ils dégradaient les écoles de Saint-Ismier, en Isère

France3 Alpes, 24/04/2015 | 18:43

Ils ont 14 et 15 ans et ont été attrapés en flagrant délit alors qu’ils dégradaient une école de Saint-Ismier. Ces jeunes n’en étaient pas à leur premier "coup".

Il y en aurait pour 16.000 euros de dommages. En trois opérations, lors de trois périodes de vacances différentes, ces deux adolescents s’en sont donnés "à coeur joie" dans les écoles de Saint-Ismier, badigeonnant notamment de la colle partout, comme ils l’ont encore fait mardi 21 avril. Mais cette fois, ces jeunes ont été arrêtés.

Des ados qui ne sont pas originaires du secteur mais qui passent systématiquement leurs congés en Isère. Au cours de leur audition, ils ont avoué les trois actes. Ils ont été relâchés mais leur dossier a été transféré par les gendarmes au Parquet de leur lieu de résidence.


Saint-Ismier (Isère) : deux ados arrêtés après leur troisième saccage d’écoles

Le Dauphiné, 23/04/2015 à 06:06

Deux adolescents de 14 et 15 ans ont été interpellés mardi soir dans une école de Saint-Ismier qu’ils étaient en train de saccager. Les deux jeunes garçons se livraient à des dégradations dans l’école primaire de Poulatière en projetant de la peinture et de la colle dans les salles de classes lorsqu’un agent de surveillance de la mairie les a surpris en effectuant sa ronde vers 19 h 30. 

Interrogés par les gendarmes, ces deux collégiens ont reconnu avoir également saccagé, il y a quelques jours, l’école du Clos-Marchand, toujours sur la commune de Saint-Ismier. L’enquête a permis d’établir qu’en décembre dernier, une autre école de la commune avait fait l’objet de dégradations semblables, attribuées aux deux suspects. L’ensemble des dégâts est estimé à environ 17 000 euros.

Les deux jeunes garçons, qui ne sont pas domiciliés en Isère mais qui viennent régulièrement y passer les vacances chez des proches, ont indiqué aux gendarmes avoir agi par désœuvrement. Ils ont été remis à leur famille après avoir été entendus et le dossier a été transmis à la justice.