Nouvelles de Barcelone


• Le matin du 9 février 2006, trois jeunes anarchistes ont été arrêtés dans les quartiers barcelonais de Horta et Ciutat Vella par la police autonome catalane, les «mossos d’esquadra». Ignasi s’est fait arrêter dans la matinée en sortant du boulot à Horta et a été transféré à son domicile, où a suivi une perquisition. Au cours de celle-ci, un compagnon italien (Max) présent dans la maison est interpellé. Enfin, Ruben est arrêté à Ciutat Vella. Dans l’après-midi, Max est remis en liberté après plusieurs heures d’interrogatoire. Pendant ce temps, les deux camarades emprisonnés restent «incommunicados» (à l’isolement total) dans le quartier général des Mossos d’Esquadra, situé rue Ulldecona dans le quartier de Zone Franco. Ils ne comparaîtront devant le juge que trois jours après.

Rubén et Ignasi sont accusés de deux actions de sabotage : l’une commise le 14 décembre 2005 contre le CIRE, entreprise publique qui contrôle le travail en prison, et la seconde aux dépends de la banque Sabadell, une des entreprises partie civile contre Sergio L.D., l’unique personne encore inculpée suite aux émeutes lors du sommet de l’Union européenne de 2002 à Barcelone.

Le jour même se tient sur la Plaza del Ángel un rassemblement en solidarité, qui finit en manif sauvage dans le centre de Barcelone. Un second se déroule devant le tribunal le 10 puis le 12 février. Avant de monter dans les fourgons cellulaires les amenant en prison, Rubén et Ignasi ont été accueillis par une cinquantaine de compagnons, vite chargés par des flics anti-émeutes qui ont dû se donner de la peine pour les dégager.

• Solidarités. Le 15 février, un bureau du consulat d’Espagne à Marseille a été occupé par «les fiancés de ta fille» et des fax envoyés.

Un magasin Zara a été endommagé à Lisbonne.

Des manifestations ont eu lieu à Barcelone, Bilbao et dans les Asturies, des tracts ont été distribués à Madrid.

Le 20 février, la circulation a été bloquée par deux fois aux heures de pointe à Barcelone aux carrefours Olzinelles et Pau Claris/Diputacio, et des tracts distribués.

Le 23 février s’est déroulée une nouvelle manifestation à Bilbao.

Le 24 février, à Cornellá et Palma de Mallorca ont eu lieu des rassemblements. Dans le quartier Gracia (Barcelone), des tracts ont été diffés à proximité du CIRE et à Barajas (près de Madrid) ont été faits des tags, diffés des tracts et suspendues des banderoles sur les autoroutes M11 et M30. Enfin, à Alcobendas, les portes de trois agences bancaires ont été scellées et leurs vitrines redécorées.

Pour écrire aux compagnons :

Ruben Masmano Bernel — Modulo 1 de C.P. Brians — CP Can Brians — Apdo 1000 — 08760 Martorell — Barcelona

Ignasi Antolino Ibañez — Modulo 4 de CP Quatre Camins — Apdo 335 — 08430 La Roca del Vallés — Granollers — Barcelona

Compte de solidarité :

IBAN ES33 0182-4209-47-0201518073

BIC BBVAESMM


[Extrait de "Cette Semaine" n°88, mars 2006, p.33]