Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Pantin : explosion contre le consulat de Tunisie
(Le 9 janvier 2011)

"Petite explosion" devant le consulat de Tunisie à Pantin

(AFP) - 9 janvier 2011

PANTIN (Seine-Saint-Denis) - Le consulat de Tunisie à Pantin a subi une "petite explosion" dimanche matin, qui a occasionné "des dégâts minimes" sur son rideau de fer, a-t-on appris de source policière, tandis que l’ambassade évoque une "bombe artisanale" à l’origine d’une "forte déflagration". De source policière on faisait état, sans préciser son origine, d’"une petite explosion peu avant 05H00 qui a entraîné des dégâts minimes sur la devanture métallique du consulat".

Selon la préfecture de Seine-Saint-Denis, "des hydrocarbures auxquels on a mis feu" pourraient être à l’origine de l’explosion. Dans une déclaration écrite à l’AFP, l’ambassadeur de Tunisie en France, Raouf Najar, a dénoncé "un acte terroriste" : "la désinformation ces derniers jours sur ce qui se passe en Tunisie est telle que tout en devient possible, même cet acte terroriste". "La caméra de surveillance a enregistré le dépôt par trois personnes de ce qui semble être une bombe artisanale", a précisé l’ambassade dans un communiqué. Cet engin a provoqué "une forte déflagration (qui) a détruit la porte d’entrée du consulat", a-t-elle ajouté.

A Pantin, le consulat, une annexe du consulat général de la Tunisie à Paris, était ouvert dimanche vers 10H00, a constaté un journaliste de l’AFP. Le rideau métallique, brûlé, était presque totalement relevé, et une vingtaine de personnes faisaient la queue. Quelques policiers étaient postés devant le consulat installé au rez-de-chaussée et au premier étage d’un immeuble d’une dizaine d’étages à l’angle de la porte de Pantin. La brigade criminelle de la police judiciaire est saisie de l’enquête.

La Tunisie est confrontée depuis plusieurs jours à une révolte sans précédent contre le chômage. Quatre personnes au moins ont été tuées et six autres grièvement blessées samedi soir lors de nouveaux affrontements entre manifestants et forces de l’ordre.

Suivant
Imprimer l'article

Consulat de Tunisie à Pantin, 9 janvier 2011