Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Algérie/émeutes : deux manifestants assassinés et au moins 300 keufs blessés
(Le 8 janvier 2011)

Algérie : deux morts et environ 400 blessés

AFP | Réagir 08.01.2011, 08h38

Deux personnes sont mortes et environ 400 personnes ont été blessées, dont 300 policiers, durant les quatre jours d’émeutes déclenchées en Algérie contre la cherté de la vie, a annoncé samedi le ministre algérien de l’Intérieur Dahou Ould Kablia.

Une personne a été tuée par balle à Ain Lahdjel, dans la région de M’sila, à 300 km au sud-est d’Alger, a-t-il déclaré à la radio nationale Chaîne III, confirmant une information publiée ce jour par le quotidien El Khabar. "Il est mort lors d’une tentative d’intrusion dans un commissariat de police", a précisé M. Ould Kablia.

Une autre est décédée à Bou Smaïl, à une cinquantaine de kilomètres à l’ouest d’Alger. "Il a été ramassé dans la rue blessé, le médecin légiste a constaté qu’il est mort suite à des blessures à la tête, mais les causes de la mort ne sont pas entièrement élucidées", selon le ministre.

Une source médicale avait auparavant indiqué à l’AFP que cette seconde victime pourrait être morte après avoir reçu en pleine figure une bombe lacrymogène.

Evoquant les blessés, le ministre a souligné que la police avait reçu l’ordre de contenir les manifestations "en évitant tout dépassement, si bien qu’ils ont payé et continuent de payer le prix fort".
"Il y a plus de 300 agents, entre police et gendarmerie, qui ont été blessés, a indiqué le ministre, alors que dans l’autre camp, il y a moins d’une centaine de blessés". Le ministre a également indiqué que les forces de l’ordre avaient arrêté des manifestants dont il n’a pas précisé le nombre.
"Les tribunaux seront saisis et ils ont déjà été saisis pour les cas de jeunes pris en flagrant délit de vandalisme ou de vol", a précisé M. Ould Kablia. "Ce qui s’est produit depuis jeudi est, de l’avis général, sans relation avec l’aspect économique et je dirai sans commune mesure avec une démarche calme et réflechie seule voie pour poser les problèmes", a-t-il également estimé.

Le ministre a aussi qualifié d’"agissements criminels les actes de destruction et de violence commis par les manifestants qui n’ont épargné ni bien publics ni bien privés".

Suivant
Imprimer l'article