Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Tunisie - bilan des dégâts dans les tribunaux et les prisons
(Le 13 février 2011)

Tunisie - 5,5 MD pour réparer les dégâts dans les tribunaux et les prisons

businessnews, 06/02/2011

A l’heure où notre pays est à la recherche d’un rétablissement total de la sécurité et du fonctionnement de la justice, certains chiffres font, malgré tout, mal.

14 tribunaux ont été incendiés en Tunisie lors des événements récents et plusieurs prisons endommagés. Des dégâts qui se chiffrent à 5,5 millions de dinars. Ce sont là les chiffres donnés par Lazhar Karoui Chebbi, ministre de la Justice, à une délégation du parlement européen qu’il a rencontrée le 5 février 2011 (source TAP).

Le ministre, avouant implicitement la faiblesse des moyens de l’Etat tunisien actuellement, indique en substance : "Nous comptons sur l’appui et l’assistance de l’Union européenne (UE) pour la reprise des activités des 14 tribunaux incendiés et des prisons endommagés".


TUNIS, 5 fév 2011 (TAP) - Le rétablissement des établissements pénitentiaires et des tribunaux ayant subi des dégâts suite aux derniers évènements survenus en Tunisie nécessite la somme totale de 5,5 millions de dinars, a indiqué le ministre de la Justice M. Lazhar Karoui Chebbi.

"Je tiens à préciser que ces établissements qui relèvent de la compétence du ministère de la Justice ont été incendiés par des éléments qui sont contre la révolution", a relevé M. Chebbi, lors d’une réunion tenue, samedi, au siège du département, avec les membres de la délégation du Parlement européen, actuellement en visite en Tunisie.

"Nous comptons sur l’appui et l’assistance de l’Union européenne (UE) pour la reprise des activités des 14 tribunaux incendiés et des prisons endommagés", a-t-il ajouté.

Interrogé sur les procédures engagées pour l’extradition du président déchu et des membres de sa famille, le ministre de la Justice a assuré que les juges d’instruction qui "travaillent en toute liberté" ont été saisis du dossier et ont adressé un mandat d’amener international contre l’ancien président et ses proches en fuite.

Il a réaffirmé l’engagement à "instaurer l’indépendance de la justice en cette période transitoire", se déclarant persuadé avant même d’être nommé ministre de la Justice que "le président de la République ne peut pas être aussi le président du Conseil supérieur de la magistrature". "Les magistrats doivent être élus et la justice doit être indépendante", a-t-il soutenu.

Il a rappelé les décisions prises pour réhabiliter les magistrats membres de l’Association tunisienne des magistrats (ATM) écartés pour les réaffecter dans leurs anciennes fonctions.

Par ailleurs, le ministre de la Justice a passé en revue les décisions prises par le gouvernement provisoire visant à renforcer l’Etat de droit et des institutions dont la loi d’amnistie générale qui sera soumise, prochainement, pour examen à la Chambre des députés.

Il s’agit également de l’approbation de l’adhésion à une série de conventions internationales et de protocoles facultatifs relatifs, notamment à l’abolition de la peine de mort, à la lutte contre la torture et à la protection de toutes les personnes contre les disparitions forcées.

En réponse à une question sur la situation des prisonniers, M. Chebbi a affirmé que 2722 prisonniers ont bénéficié de la libération conditionnelle.

Les membres de la délégation du Parlement européen (12 élus européens) ont souligné notamment l’importance la réforme de la justice, proposant, à ce propos, la création d’un comité pour la réforme de la justice à laquelle seront associés des magistrats et le barreau.

Suivant
Imprimer l'article