Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Tunisie - 1400 arrestations au bout d’une semaine de couvre-feu
(Le 17 mai 2011)

Tunisie - 1400 arrestations au bout d’une semaine de couvre-feu

busuinessnews.tn, 17/05/2011

Selon un communiqué du ministère de l’Intérieur, les campagnes sécuritaires entreprises par les unités de la sécurité publique, de la Garde nationale et de l’armée, sur différentes zones du territoire Tunisien depuis l’annonce du couvre-feu du 7 au 16 mai 2011, ont été couronnées par l’arrestation de 1 400 personnes accusées de différents crimes et délits.

Parmi les personnes arrêtées, 305 étaient recherchées pour avoir commis des délits graves, 8 personnes ayant commis des meurtres avec préméditation, 62 pour avoir agressé des citoyens, 100 pour avoir terrorisé les habitants, 278 pour vols, 41 pour nuisance aux biens d’autrui et 171 pour infraction de la décision du couvre-feu.

Le reste des personnes arrêtées sont accusées d’incitation à l’anarchie, à la violence et à la provocation d’incendie dans diverses institutions et biens privés et publics, outre les 31 personnes évadées de prison, déjà reconduites aux autorités pénitentiaires.


Tunisie : levée du couvre-feu dans la capitale à partir de ce mercredi

TUNIS (AFP) - 18.05.2011 13:50

Le couvre-feu allégé qui était encore en vigueur à Tunis et sa banlieue sera levé à partir de ce mercredi, a annoncé dans un communiqué le ministère tunisien de l’Intérieur

Le couvre-feu allégé qui était encore en vigueur à Tunis et sa banlieue sera levé à partir de ce mercredi, a annoncé le ministère tunisien de l’Intérieur.

"Compte tenu de l’amélioration de la situation sécuritaire à Tunis et sa banlieue et pour préserver les intérêts économiques des citoyens, le ministère de l’Intérieur et de la Défense nationale ont décidé de lever le couvre-feu (...) à partir de ce mercredi", indique un communiqué du ministère.

Le couvre-feu nocturne décrété le 7 mai à Tunis et sa banlieue à la suite de plusieurs journées de troubles avait été allégé samedi dernier et était en vigueur de minuit jusqu’à 04H00 (05H00 GMT).

Les autorités tunisiennes avaient instauré à cette date un couvre-feu très strict, de 21H00 à 05H00 (22H00 à 06H00 GMT) pour une durée indéterminée à la suite de plusieurs journées de troubles précédées par des manifestations anti-gouvernementales durement réprimées par les forces de l’ordre.

Elles avaient justifié cette mesure par les nombreux pillages et scènes de violence survenus dans la capitale tunisienne et ses environs.

Des jeunes, parfois armés de couteaux, de chaînes, de sabres et de cocktails Molotov ont notamment incendié des commissariats et des postes de la garde nationale dans les cités de Mnihla, d’Intilaka, d’Ibn Khaldoun, d’El-Mourouj V, dans la banlieue de Tunis et à Kasserine (centre-ouest de la Tunisie).

Les ministère de l’Intérieur et de la Défense ont toutefois appelé mercredi "la population à rester vigilante et à aider les forces de la sécurité intérieure et de l’armée nationale pour (...) contribuer à la préservation de la sécurité du pays", ajoute le communiqué.

L’instauration du couvre-feu avait été mal vécue par de nombreux habitants à Tunis en cette période chaude de l’année.

L’interdiction de circuler a également porté un coup à l’activité économique de nombreux commerçants et provoqué le report de nombreux mariages.

Suivant
Imprimer l'article