Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Khouribga (Maroc) : 112 keufs blessés lors d’affrontements avec des chômeurs
(Le 8 juillet 2011)

Khouribga (Maroc) : Plus d’une centaine de blessés lors d’affrontements

yabiladi, 08.07.2011 | 16h13

De nouveaux incidents sont signalés à Khouribga. De violentes confrontations ont eu lieu entre des manifestants demandant à être employés à l’Office Chérifien des Phosphates (OCP) et les forces de l’ordre. Résultat : plus d’une centaine de blessés et de nombreux dégâts matériels selon un responsable de l’AMDH.

Après les incidents survenus en mars dernier, de nouvelles manifestations ont eu lieu cette semaine à Khouribga, pour réclamer des emplois à l’Office Chérifien des Phosphates (OCP). Des manifestations qui ont débordées : Depuis lundi soir, la ville est témoin de violents affrontements entre les forces de l’ordre et les chomeurs-manifestants de la région. « Des violences ont été signalées mardi et mercredi dans les villages voisins de Khouribga, à Boujniba et Hattane notamment, où les éléments des forces de l’ordre ont dû intervenir pour disperser les manifestations. Deux hélicoptères survolaient aussi le village mais sans intervenir », nous informe Assal Hajaj, président la section Khouribga, de l’Association Marocaine des Droits de l’Homme (AMDH), joint par téléphone.

Les confrontations ont causé jusque là « plus d’une centaine de blessés dans les deux rangs », nous indique la même source avant d’ajouter que « prés de 30 personnes ont été arrêtées. Elles sont soupçonnées d’avoir participé à des actes de vandalisme ». 13 personnes d’entre elles ont été présentées hier, jeudi 7 juillet, devant la justice. Les autres devraient comparaitre aujourd’hui, estime le responsable de l’AMDH.

Pour rappel, il y avait déjà eu de violents affrontements en mars dernier à Khouribga. La police avait procédé au démantèlement de plusieurs campements de chômeurs qui réclamaient d’être embauchés à l’OCP. Le bilan officiel avait fait état de 120 blessés dont 112 éléments des forces de l’ordre. A l’origine des protestations d’aujourd’hui, des promesses d’embauche qui n’auraient pas été parfaitement respectées par le groupe chérifien.

36 000 demandes d’emploi de Khouribga, pour 5800 postes promis au niveau national

Dans un communiqué rendu public en mai dernier, le groupe informe de la mise en place d’« un important plan de redynamisation des régions sur lesquelles il opère ». Baptisé OCP Skills, « ce plan concerne 5800 nouveaux emplois pour les besoins industriels et de service au niveau des sites OCP, dans tous les métiers et tous les niveaux. Les recrues seront retenues en toute transparence selon des critères rigoureux. Parmi les nouvelles recrues, une attention particulière sera accordée aux candidats ayant une proximité avec l’OCP, soit en qualité d’enfants de retraités, soit en tant qu’habitants de zones riveraines de ses installations », pouvait-on lire sur le communiqué.

Sur les 5800 promesses d’embauche, l’OCP n’aurait réservé que 2800 pour les habitants de Khouribga et ses environs. Ce quota n’aurait pas satisfait ces derniers qui ont été prés de 36 000 à envoyer leurs candidatures à l’OCP. D’autant plus que « certaines familles ont reçu 3 convocations alors que d’autres n’ont rien vu venir », explique Assal Hajaj.

Le CNDH suit le dossier

Le Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH), qui avait effectué une enquête suite aux violences du mois de mars, n’a pas encore diffusé les résultats de celle-ci. Contacté par téléphone, Mohamed Sebbar, secrétaire général du CNDH nous a assuré que son organisation suit de très prés les événements actuels de Khouribga : « Les nouveaux éléments récoltés vont être inclus à notre enquête. Les résultats du rapport vont être publiés avant la fin du mois ».


Arrestation de huit personnes suite à des actes de vandalisme à Boujniba

Maghreb Arabe Presse, 8 juillet 2011

Huit personnes ont été arrêtées, jeudi, suite à des actes de vandalisme survenus dans différents quartiers et ruelles de Boujniba (province de Khouribga), apprend-on vendredi auprès des autorités locales.

La même source précise que ces incidents ont fait des blessés et causé des dégâts matériels, qui consistent notamment en la destruction des vitres du pachalik de Boujniba, l’incendie et le pillage d’installations relevant du groupe de l’Office chérifien des phosphates (OCP) et la destruction d’un véhicule et de deux cyclomoteurs appartenant à des agents d’autorité.

Des sources de la province de Khouribga ont imputé ces incidents survenus à Boujniba, Hattane, Khouribga et à Oued Zem, au fait que les protestataires n’aient pas assimilé les critères d’embauche définis par le groupe OCP.

Auparavant, dix autres personnes ont été traduites devant la justice en raison de ces incidents.

Suivant
Imprimer l'article