Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Etats-Unis : méga-rafle contre les sans-papiers à travers tout le pays
(Le 28 septembre 2011)

Près de 3 000 sans papiers arrêtés en une semaine aux Etats-Unis

RFI, jeudi 29 septembre 2011

Lors d’un vaste coup de filet de l’administration américaine des douanes et de l’immigration, ICE, près de 3 000 sans papiers ont été arrêtés au cours de la semaine du 17 au 23 septembre.

L’opération « Vérification » a permis d’arrêter 2 901 sans-papiers ayant tous des antécédents judiciaires sérieux : attaques à main armée, enlèvements, meurtres comme dans le cas du nigérian Romanus Bright, ou trafic de drogue. Parmi les personnes interpellées, 42 appartenaient à des bandes. Et 151 avaient purgés des peines pour des délits sexuels. Près de 700 déjà expulsés des Etats-Unis y étaient revenus.

Ce coup de filet sans précédent par son ampleur a été mené à travers les cinquante états et quatre territoires associés. Il a nécessité la participation de 1 900 agents des douanes et de l’immigration ainsi que l’assistance des autorités locales et régionales.

Cette opération se produit un mois après que Janet Napolitano, la ministre de la sécurité intérieure, ait annoncé que l’accent serait désormais mis sur la chasse aux sans papiers ayant un passé criminel. Les organisations de droits de l’homme lui reprochaient de trop s’en prendre aux étrangers sans antécédents judiciaires.

L’opération a certainement aussi un objectif électoral : Barack Obama ne veut pas se voir accuser de laxisme en matière d’immigration clandestine. D’ailleurs, les réactions sur le blog de la chaine MSNBC sont édifiantes sur l’humeur des Américains : « Il en reste 12 millions à arrêter », écrit l’un alors qu’un autre déclare après le coup de filet : « C’est pas trop tôt ».


Vaste coup de filet contre des sans-papiers aux Etats-Unis

LEMONDE.FR avec AFP | 28.09.11 | 19h17

Dans ce qui constitue le plus vaste coup de filet jamais réalisé aux Etats-Unis, les autorités américaines ont arrêté 2 901 personnes sans papiers ayant des antécédents judiciaires, a annoncé, mercredi 28 septembre, l’administration des douanes et de l’immigration (ICE).

L’opération "Vérification" ("Cross Check") s’est déroulée dans les cinquante Etats américains ainsi que dans des territoires d’outre-mer au cours d’une semaine, selon la même source.

Parmi les quelque 2 900 personnes arrêtées, 1 282 étaient sous le coup de nombreuses condamnations et plus de 1 600 avaient purgé des peines dans le passé pour des délits tels que attaque à main armée, tentative d’assassinat, séquestration ou trafic de drogue, précise dans un communiqué l’ICE. Un total de 681 immigrés clandestins avaient été expulsés du pays à la suite d’une condamnation, mais étaient revenus sur le sol américain, ajoute l’ICE.

ARRÊTÉS POUR DES DÉLITS MINEURS

"Depuis des années, il y a beaucoup plus de personnes clandestines que celles que peut expulser l’ICE", a déclaré son directeur, M. Morton. "Ce que nous avons fait depuis que nous sommes arrivés au pouvoir (sous la présidence d’Obama) c’est de mettre en place un agenda de priorités", a-t-il souligné. "Notre point de vue est que le mieux est de commencer par les criminels." "Nous avons aussi expulsé des personnes qui n’ont pas d’antécédents", a-t-il cependant reconnu.

Les organisations de défense des droits civils accusent l’ICE et d’autres agences de profiter de l’arrestation d’immigrés sans papiers pour des délits mineurs, comme boire de l’alcool en public, pour les expulser.

L’ICE a déjà réalisé des opérations telles que celle annoncée mercredi, mais cette dernière est la première à avoir été menée de manière simultanée dans tout le pays au cours de la semaine du 17 au 23 septembre. Plus de 1 900 agents y ont participé, selon l’ICE.

"Le résultat de cette opération ciblée des forces de l’ordre souligne l’engagement continu de l’ICE et l’accent mis sur l’arrestation et l’expulsion d’étrangers condamnés pour des crimes et de ceux qui jouent avec notre système d’immigration", a indiqué John Morton.

RECORDS D’EXPULSIONS

Sous la présidence de Barack Obama, le gouvernement américain s’est concentré sur l’arrestation de sans-papiers ayant des antécédents judiciaires, estimant qu’ils constituaient un danger pour la société.

Au total, après deux ans et demi de mandat, plus de un million de clandestins ont fait les frais de cette politique. A ce rythme, le gouvernement Obama dépassera le nombre de déportations réalisées par l’administration de George W. Bush en deux mandats, entre 2001 et 2008.

Durant l’élection présidentielle de 2008, 67 % des Hispaniques américains - la population la plus favorable à une réforme des lois régissant l’immigration - avaient voté pour M. Obama. Mais le président démocrate a échoué par deux fois à faire accepter une réforme majeure par le Congrès, dès sa première année de mandat et en 2010, avant que l’opposition républicaine ne prenne le contrôle de la Chambre des représentants.

La réforme du Dream Act (Development, Relief and Education for Alien Minors, "développement, assistance et enseignement pour mineurs étrangers") voulue par les démocrates doit permettre d’aider quelque deux millions de jeunes clandestins à acquérir la citoyenneté en étudiant à l’université américaine ou en servant dans l’armée.

Suivant
Imprimer l'article