Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Hadjadj (Mostaganem, Algérie) : émeutes suite à la mort de harragas en Méditerranée
(Le 30 octobre 2011)

Hadjadj (Mostaganem, Algérie) : émeutes suite à la mort de harragas en Méditerranée

Des protestations et émeutes qui ont eu lieu à Hadjadj, petite ville de la région de Mostaganem, suite à la mort de 4 jeunes du village qui avaient essayé de gagner l’Espagne avec d’autres amis. Ceux ont échappé à la mort sont actuellement emprisonnés dans un centre de rétention espagnol et ont averti les familles et amis du décès des 4 jeunes harragas.
Cela s’est déroulé la semaine dernière, Les manifestants demandaient notamment un rapatriement rapide des corps et parlaient de leurs conditions de vie et de leur avenir bouché. Plusieurs personnes ont été arrêtées et emprisonnées suite à ces événements. Voilà des articles de la presse algérienne, dans l’ordre chronologique.

4 harraga de Mostaganem portés disparus

Réflexion, Samedi 15 Octobre 2011

L’immigration clandestine est devenue un phénomène qui n’arrête pas de prendre de l’ampleur dans la wilaya de Mostaganem. En effet, dans la journée d’avant-hier, samedi 15 octobre, 32 jeunes harraga, tous originaires de la wilaya de Mostaganem, ont quitté dans trois barques la côte à partir de la plage de Hadjaj distante à 35 km du chef lieu de la wilaya, selon les informations recueillies, ces harraga se sont divisés en trois groupes, le premier groupe était constitué de 11 personnes, le second lui aussi comptait 11 et le dernier 10 personnes. Ces groupes de harraga sont arrivés en Espagne mais la barque qui transportait le groupe de 10 personnes a eu des complications, et il n’y a eu à l’arrivée que 6 personnes quant aux 4 autres harraga ils auraient disparu. L’un des harraga a appelé sa famille et leur a annoncé que 4 de ses compagnons sont portés disparus. Il est à signaler que les harraga qui sont arrivés en Espagne ont été internés dans des camps de transite.


La poste et le siège de l’APC de Hadjadj (Mostaganem) incendiés

Réflexion, Jeudi 20 Octobre 2011

Dans la soirée d’hier, des jeunes en colère ont incendié, le bureau de poste, le siège de l’APC et le le parc de la commune de Hadjadj, localité distante de 35 kms du chef-lieu de wilaya de Mostaganem. La colère qui a poussé ces jeunes à se soulever, serait liée aux 5 personnes disparus en mer .Il s’agit en fait de 3 embarcations qui seraient partis du rivage de la plage de Hadjadj. Deux embarcations ont pris à leur bord 11 personne chacune, quant à la troisième 10 personnes, deux des 3 embarcations sont arrivés en Espagne, quant à la troisième qui transportait les 10 harraga, aurait fait naufrage pendant la traversée, 5 parmi les 10 embarqués sont arrivés sains et saufs, par contre les 5 autres sont portés disparus. Alertées éléments de la gendarmerie nationale se sont dépêchés sur les lieux pour disperser, les émeutiers, mais à l’heure où nous mettions sous presse, la tension semblait être montée d’un cran et de dégénérer, au courant de la nuit.


15 émeutiers placés en détention provisoire à Hadjadj

Réflexion, Dimanche 23 Octobre 2011

Après les évènements cauchemardesques qui ont ébranlé la quiétude de la paisible localité de Hadjadj durant la nuit du mercredi dernier, les sanctions commencent à pleuvoir.

15 émeutiers placés en détention provisoire à Hadjadj En effet, quarante-neuf personnes arrêtés lors des évènements, ont été présentées devant l’instance judicaire de Sidi Ali qui n’a pas désempli avant-hier jusque tard dans la nuit. Après l’audition de l’ensemble des personnes arrêtées, il a été décidé la mise de quinze personnes dont deux mineurs en détention provisoire. Par ailleurs, le reste est mis en liberté provisoire. Les charges retenues contre les inculpés sont différentes dont le vol, destruction des biens d’autrui et troubles à l’ordre public. Les investigations des services de sécurité sont toujours en cours pour débusquer d’autres personnes impliquées dans ces évènements tragiques qui n’ont laissé place qu’à la désolation et l’émoi au sein de la population locale. La violence et le vandalisme n’ont jamais résolu quoique ce soit, au contraire le recours à de telles pratiques ne fait qu’empirer davantage l’ampleur et la gravité de la situation. Les biens et les équipements détruits sont la propriété de toute la collectivité locale qui sera confrontée à d’autres ennuis et tracas inutiles. Les habitants de Hadjadj espéraient que leur vécu progresse vers le mieux. Ironie du sort, par inadvertance de quelques enfants désobligeants, ils sont contraints de faire des pas en arrière. La réalité est dure à avaler !!

Suivant
Imprimer l'article