Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Oakland (Etats-Unis) : plus de 80 manifestants anticapitalistes arrêtés, 8 blessés
(Le 3 novembre 2011)

Oakland (Etats-Unis) : plus de 80 manifestants anticapitalistes arrêtés, 8 blessés

AFP, 03/11/2011 23h08

OAKLAND (Etats-Unis) - Plus de 80 personnes ont été interpellées et huit blessées à Oakland à la suite d’une manifestation d’anticapitalistes qui a dégénéré et conduit les autorités à fermer le port de cette ville de Californie, a indiqué jeudi la police.

Cinq manifestants et trois policiers ont été blessés dans la nuit de mercredi à jeudi, dont un mordu par un militant du mouvement anti-Wall Street, a précisé le chef par intérim de la police de la ville, Howard Jordan.

Au moins une personne a été inculpée pour vandalisme pour avoir brisé des vitres d’un bâtiment de la police, a ajouté Howard Jordan au cours d’une conférence de presse, ajoutant que quelque 400 policiers étaient intervenus.

La manifestation a donné lieu à des violences dans le centre-ville, où selon la police quelque 7.000 personnes s’étaient réunies.

Des groupes de quelques dizaines de manifestants masqués ont jeté des pierres et des bouteilles, occupé un bâtiment vide et mis le feu à une barricade, se heurtant alors à la police en tenue anti-émeute, qui a utilisé des gaz lacrymogènes.

La chaîne de télévision CNN diffusait jeudi des images montrant des manifestants au visage masqué jetant des pierres aux forces de l’ordre au milieu de nuages de lacrymogènes et de feux de poubelles.

Le quatrième port des Etats-Unis avait dû être fermé mercredi en raison de la manifestation, et son activité n’a repris que jeudi à la mi-journée, ont indiqué les autorités du port situé dans la baie de San Francisco.

Le port d’Oakland a complètement repris ses activités. Les employés de la zone maritime continuent de retourner à leur poste de travail et l’activité du port est revenue à la normale, ont-elles indiqué dans un communiqué.

Elles avaient jugé mercredi plus prudent de renvoyer les employés du port à la maison et de le fermer lorsque des groupes de manifestants avaient commencé à bloquer plusieurs terminaux, par lesquels transitent chaque année quelque 39 milliards de dollars de marchandises.

La semaine précédente, des affrontements entre des manifestants du mouvement Occupez Wall Street, qui avaient installé depuis 15 jours des tentes au coeur de la ville, et la police d’Oakland avaient fait un blessé chez les contestataires.

Mercredi, les manifestants dénonçaient l’intervention policière et appelaient à une grève de solidarité, déployant des banderoles disant financez nos écoles et nos services, pas les banques ! ou appelant à célébrer la mort du capitalisme.

Les manifestants avaient défilé pacifiquement tout au long de la journée, en dehors de quelques actes de vandalisme isolés contre des agences bancaires et d’un bref moment de tension entre un cordon de police et des contestataires.

Dans la soirée, des manifestants ont reflué vers le centre ville, où un nouveau campement, fort d’une cinquantaine de tentes, a été dressé près de la mairie.


Des milliers de manifestants à Oakland

Le Monde, 03/11/2011

Des milliers de manifestants sont descendus, mercredi 2 novembre, dans les rues d’Oakland, dans le nord de la Californie, appelant à la grève générale contre les inégalités économiques et les violences policières. La foule comportait également de nombreux enseignants, qui soutiennent le mouvement. Brother Muziki, professeur d’école élémentaire, portait une pancarte où l’on pouvait lire : « Renflouez les écoles et les services publics, pas les banques ! » « Nos salles de classe sont surpeuplées, a-t-il déclaré. On renfloue les banques mais pas les écoles. »

Les manifestants ont réussi à empêcher toute activité dans le port californien, l’un des plus gros ports de containers du pays, a dit une source portuaire. Les manifestants sont montés sur des porte-containers et ont escaladé des échafaudages à l’entrée du port. Les syndicats locaux, bien que sympathisants de leurs revendications, ont fait savoir qu’ils n’avaient pas l’autorisation de déclarer une grève officielle. Les responsables municipaux ont annoncé que les administrations et les écoles étaient normalement ouvertes.

Le mouvement d’Oakland, affilié de loin au regroupement Occupy Wall Street de New York, a pris de l’ampleur la semaine dernière à la suite de heurts avec la police. Lors de ces affrontements, Scott Olsen, un ancien marine âgé de 24 ans, avait été grièvement blessé. L’état de santé de ce vétéran de la guerre d’Irak, où il a été envoyé à deux reprises entre 2006 et 2010, s’est depuis amélioré. Les manifestants affirment qu’une grenade lacrymogène tirée par la police l’a heurté à la tête, lui causant une fracture du crâne. Le chef par intérim de la police d’Oakland, Howard Jordan, a ouvert une enquête sur les faits.

« Nous sommes ici pour défendre Scott Olsen et honorer la mémoire d’Oscar Grant », a déclaré mercredi devant la foule la militante Angela Davis, figure emblématique des mouvements de contestation des années 1960 et 1970. Oscar Grant avait été tué le jour de l’an 2009 à l’âge de 22 ans sur un quai de gare d’Oakland par un policier qui a, par la suite, expliqué avoir confondu son pistolet avec son Taser lors d’une échauffourée. Plusieurs centaines de personnes ont manifesté à Los Angeles et Seattle en solidarité avec les « indignés » d’Oakland. En début de journée, cinq personnes ont été interpellées à Seattle après s’être enchaînées dans une agence de la banque Chase.

Suivant
Imprimer l'article