Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Portland (Oregon) : les vitres de la Umpqua Bank détruites à coups de pierres
(Le 15 novembre 2011)

Portland (Oregon) : les vitres de la Umpqua Bank détruites à coups de pierres

Traduit par nos soins de l’italien, à partir lui-même de pugetsoundanarchists, Mon, 11/14/2011

Le 14 novembre vers 14h30, un groupe d’anarchistes a défoncé les vitres de la Umpqua Bank, située entre NE 18th et Alberta. L’Umpqua Bank tente de se faire passer comme une banque "verte" et "communautaire", et nous avons voulu détruire cette illusion.

Umpqua Bank est connue pour ses financements aux colosses de l’industrie du bois dans tout l’Oregon, qui sont responsables de la destruction de nos précieuses forêts pluviales tempérées, et avec elles la probabilité d’un possible futur.

Alberta Street a été incroyablement gentrifiée ces dernières années, et Umpqua Bank est une grosse partie de cet état de fait. Contraignant les gens de couleur a abandonner un des rares quartiers qui leur a historiquement été laissé pour vivre, ce qui racisme pur et simple.

Peu nous importe si Umpqua Bank est une banque petite et locale - nous ne voulons pas d’un capitalisme plus petit, plus local, nous voulons la destruction totale du système qui nous plonge dans la misère.

Nous avons défoncé les vitres en solidarité avec quiconque a subi les violences quotidiennes de la police de Portland, et aux compagnons carottés par les libéraux/aspirants politiciens de Occupy Portland. Toi aussi, tu peux agir selon tes désirs !

Amour et solidarité,
Quelques prolétaires enragés

Suivant
Imprimer l'article