Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

2012 à Toulouse : on lache rien !
(Le 5 janvier 2012)

2012 à Toulouse : on lache rien !

Indy Nantes, jeudi 05 janvier 2012

Samedi 31 décembre ,nous étions une soixantaine à aller hurler notre rage devant les murs de la prison de Toulouse-Seysses

. A partir de 22h ,depuis leurs cellules ,les prisonnièr-es ont pu entendre résonner des morceaux de la Mafia k’1 fry , Sean Paul, Dre, les Clash ou encore Befa... Et ce pendant près d’une heure ! On a fait péter nos deux kils de son jusqu’au quartier des meufs (à l’opposé de nous). Si si ! C’était bon de voir les réactions de l’intérieur : les cris de "Liberté !", les briquets aux fenêtres, les signaux divers...

Les galets décoratifs des plates-bandes de la maison des familles se sont révélées fort utiles pour marteler les grilles au nez des matons.
Ravalant notre envie de tout crâmer, on s’est quand même accrochés à un portail fermant la première enceinte grillagée, qui a fini par céder sous le poids de notre colère. Ok, c’est symbolique mais ça nous a pris aux tripes et on s’est sentiEs un peu plus fortEs l’espace d’un instant.

Au milieu de tout ça, trois pauvres gendarmes nous regardaient faire et ont fini par appeler du renfort. Ayant réussi à esquiver un contrôle d’identité massif, on est repartiEs sans encombre. Ca nous a mis la patate, même si ça fait chelou de se barrer avec le sourire d’une taule encore debout.
Plus tard dans la soirée, des feux d’artifices ont brillé au-dessus de la zonz.

BIG UP à touTEs les prisonnierEs, aux enragéEs et à touTEs celleUX qui les soutiennent, ce soir-là comme chaque jour de l’année !

Suivant
Imprimer l'article