Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Besançon : 79 panneaux publicitaires détruits en deux mois
(Le 3 mars 2012)

Besançon : 79 panneaux détruits en deux mois

L’Est Républicain, 3 mars 2012

Besançon. En allant prendre leur bus hier matin, rue du Luxembourg dans le quartier de Planoise à Besançon, les riverains ont eu la désagréable surprise de constater qu’un abri de bus et une « sucette » Decaux avaient été saccagés.

Dépêchés sur les lieux, les agents de la société Decaux chargée de réparer les dégâts (ceux commis au cours de la nuit mais aussi d’autres, en souffrance depuis plusieurs jours), ont indiqué qu’ils n’avaient « jamais vu ça » en parlant de la vague de vandalisme qui, depuis deux ans maintenant, frappe les mobiliers urbains bisontins.

Selon Daniel Mourot, directeur du service voirie à la mairie, « 79 abris de bus et panneaux publicitaires ont été vandalisés depuis le début de l’année ».

55 rien qu’en février

Une situation d’autant plus préoccupante que pour le seul mois de février, 55 actes de vandalisme ont été constatés (contre 11 en février 2011).

Concernant les secteurs géographiques, « contrairement aux précédentes dégradations, celles-ci ont été ciblées sur un même quartier, ce qui n’était pas le cas auparavant », relève Daniel Mourot.

Reste que Planoise - et particulièrement le secteur des Époisses - n’a pas le monopole de ce type de déprédations. Onze installations (deux abris de bus et neuf « sucettes ») ont ainsi été fracassées dans la nuit du 2 au 3 janvier au centre-ville, avenue Siffert et pont de la République notamment.

141 l’an passé et 400 en 2010

Rappelons qu’en 2010, la société Decaux avait enregistré 400 dégradations de mobilier à Besançon, dont nombre étaient revendiquées par des militants anti-publicité.

En 2011, 105 saccages de ce type ont été enregistrés, dont 68 sur des abris de bus... dont 28 pour le seul mois de décembre dernier.

Si des plaintes ont été systématiquement déposées, aucune interpellation à ce jour n’a pu être réalisée.

Le jour où tel sera le cas, Decaux ne manquera pas de présenter la facture au mis en cause. Sachant que l’an passé, la société aurait déboursé quelque 150 000 € en réparations pour la seule ville de Besançon.

Suivant
Imprimer l'article