Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Cleveland (Ohio) : guet apens explosif du FBI contre 5 anarchistes
(Le 2 mai 2012)

Etats-Unis : arrêtés pour avoir essayé de faire sauter un pont

Métro, 02-05-2012 17:39

Le Département américain de la Justice a annoncé que les suspects se trouvaient sous surveillance depuis six mois.

Ils ont essayé, en vain. Cinq hommes accusés d’avoir voulu faire sauter un pont près de Cleveland en Ohio ont été arrêtés lundi 30 avril par la cellule terrorisme du FBI, a annoncé le ministère américain de la Justice. Douglas Wright, Brandon Baxter, Connor Stevens et Joshua Stafford, âgés de 20 à 26 ans, et Anthony Hayne, 35 ans, qui se présentent comme des anarchistes ont comparu dès le lendemain lors d’une audience préliminaire. Les cinq hommes, inculpés pour "complot" et "tentative d’utilisation d’explosifs pour endommager une infrastructure nécessaire au commerce entre États" resteront détenus jusqu’à l’audience qui doit avoir lieu lundi prochain.

Ces derniers s’étaient procurés des explosifs C-4 et les avaient placés sur des piliers du pont avant de tenter de les faire exploser à distance. Mais c’était sans compter sur un agent du FBI infiltré qui leur a fourni un dispositif inutilisable. "Les explosifs étaient sous le contrôle d’un agent du FBI agissant sous couverture", ils "avaient été mis hors d’usage et ne présentaient pas de danger pour la société", précise un communiqué du ministère avant d’ajouter que "les accusés étaient sous la surveillance étroite des forces de l’ordre". Le FBI a entrepris d’infiltrer le groupuscule dès octobre dernier après avoir été alerté par un informateur confidentiel. Selon les autorités américaines, les cinq hommes étaient membres du mouvement d’indignés Occupy Cleveland. Dans un communiqué, ce dernier a néanmoins assuré qu’ils n’agissaient pas en son nom.

Plusieurs cibles envisagées

Selon l’acte d’accusation, les présumés terroristes avaient envisagé plusieurs cibles d’attentats au cours des derniers mois. Lors de leurs réunions, secrètement enregistrées par l’informateur, les suspects ont dit vouloir s’en prendre "au monde des affaires et au système financier". Ils avaient initialement pour projet d’arracher des enseignes de banques tout en tirant des grenades fumigènes afin de faire diversion, avant de se rendre compte qu’il n’y avait pas à Cleveland assez de gens prêts à participer à une émeute. Ils avaient fini par décider de faire exploser cet important pont qui relie les villes de Brecksville et de Sagamore Hills, dans l’Ohio, en surplombant le parc national de Cuyahoga Valley.

Parmi les autres cibles évoquées figuraient le siège d’une association nazie ou du Ku Klux Klan, mais aussi un navire cargo, un train, le prochain sommet du G8 prévu en mai à Chicago ou encore la convention républicaine qui désignera en août le candidat du parti à la présidentielle. Les suspects ont également envisagé d’attaquer un hôpital ou une banque à l’aide de boules puantes, d’explosifs ou de pistolets à peinture. Lors d’autres conversations enregistrées, les membres du groupe ont déclaré qu’ils n’étaient pas des terroristes, qu’ils ne voulaient blesser personne, et qu’ils redoutaient de se retrouver en prison à Guantanamo s’ils se faisaient prendre. Avec cette opération démasquée, FBI peut se targuer d’avoir sauver la vie de milliers de personnes : plus de 13 000 conducteurs utilisent ce pont chaque jour, selon un rapport de l’ODOT (Oregon Department of Transportation).

Suivant
Imprimer l'article