Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Jijel (Algérie) : Deuxième jour d’émeutes à la cité Ayouf
(Le 4 juin 2012)

Jijel : Deuxième jour d’émeutes à la cité Ayouf

El watan, 04.06.12 | 17h17

Après une matinée relativement calme, les émeutes ont repris ce lundi à Jijel. Les routes ont été une fois encore fermées à la circulation à l’aide de pierres, pneus et autres objets hétéroclites.

La cité Ayouf, située sur les hauteurs de la ville de Jijel vit depuis dimanche en fin d’après-midi, au rythme de l’émeute après le décès accidentel d’un homme, âgé de 59 ans, mortellement électrocuté par une ligne électrique traversant ce quartier.

Cette nouvelle victime est la deuxième en l’espace d’une année. On se souvient qu’en début de l’année en cours, des émeutes similaires avaient éclaté suite au décès dans les mêmes conditions d’un jeune habitant de ce même quartier.

La direction de l’éducation et l’antenne d’Algérie poste, pris pour cibles par des manifestants, ont vu leurs vitres voler en éclats. Les forces antiémeute qui ont usé par moments de gaz lacrymogènes, ont essuyé une pluie de pierres.

Une vingtaine de policiers dont un principal ont été blessés. Cette nouvelle émeute remet sur la table le problème des lignes électriques qui surplombent des habitations présentant ainsi un danger aux habitants se trouvant sur leur balcon ou sur la terrasse.

Jusque-là, la seule riposte a été de soutenir que la ligne a précédé ces habitations venues ainsi empiéter sur la zone de sécurité de cette dernière.

Mais, devant la multiplication des victimes, une solution doit être absolument trouvée du moment qu’il est hors de question de procéder à la démolition de tout un quartier pour préserver cette ligne électrique.


Jijel : Emeutes à la cité Ayouf

El watan, 03.06.12 | 22h06

La cité Ayouf sur les hauteurs de la ville de Jijel a vécu dimanche un début de soirée mouvementé après le décès accidentel d’un homme, mortellement électrocuté.

L’annonce de la mort d’un homme de 56 ans, causé par une ligne électrique qui traverse ce quartier, a mis le feu aux poudres. Des dizaines de jeunes ont investi la principale artère qui se prolonge vers la trémie et celle qui mène à la direction de l’éducation, les fermant à la circulation en utilisant des pneus et des poubelles brûlés et des pierres.

Cette nouvelle victime est la deuxième en l’espace d’une année. On se souvient qu’en 2011, des émeutes similaires avaient éclaté suite au décès dans les mêmes conditions d’un jeune habitant de ce même quartier.

L’édifice qui a été ciblé en premier est la direction de l’éducation qui a été abondamment arrosée par des jets de pierres ayant fait voler en éclats les vitres.

Cette nouvelle émeute remet sur la table le problème des lignes électriques qui surplombent des habitations présentant ainsi un danger aux habitants se trouvant sur leur balcon ou sur la terrasse.

Jusque-là, la seule riposte a été de soutenir que la ligne a précédé ces habitations qui sont venus empiéter sur la zone de sécurité de cette dernière.

Mais devant la multiplication des victimes, une solution doit être absolument trouvée du moment qu’il est hors de question de procéder à la démolition de tout un quartier pour préserver cette ligne électrifiée.

Suivant
Imprimer l'article