Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Ouedhref (Gabès) : grève génénrale contre l’ouverture d’une décharge de Phosphogypse
(Le 16 octobre 2012)

Gabès : Grève générale à Ouedhref

TAP, 16 octobre 2012

Des habitants de Ouedhref (gouvernorat de Gabès) ont observé Mardi, une grève générale, paralysant toutes les activités de la région, à l’exception des établissements hospitaliers. Cette grève, à laquelle avaient participé les différentes composantes de la société civile, exprime le refus des habitants de la ville de Ouedhref d’installer la décharge de Phosphogypse à Sebkhet Lemkhacherma.

Le vice président de la délégation spéciale de la municipalité de Ouedhref Ali Lassoued, a indiqué au correspondant de l’agence tap dans la région, que les habitants refusent l’installation de cette décharge étant donné les conséquences néfastes du phosphogypse sur la santé et sur la nappe phréatique.

De son coté le membre de l’association El Ferdaous, Ines Manoubi a affirmé que « cette décharge constitue un danger réel sur la ville de Ouedhref, précisant que « les études élaborées par le groupement chimique tunisien comportent plusieurs lacunes ». « Dans ce cadre une commission technique a été créée regroupant des cadres de la région pour reviser ces études » a-t-elle dit.

Les habitants de Ouedhref ont entamé une marche parcourant l’artère de la ville, et ont scandé des slogans contre l’installation de la décharge. Des habitants de Métouia, des représentants de la société civile et des élèves se sont rassemblés devant la délégation pour soutenir ce mouvement.

Suivant
Imprimer l'article