Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Egypte : attaque et défense du siège des Frères Musulmans
(Le 17 mars 2013)

Egypte : heurts lors d’une manifestation devant le siège des Frères musulmans

AFP-17 mars 2013

LE CAIRE - Des heurts ont éclaté dimanche soir entre la police anti-émeute et des manifestants hostiles au président Mohamed Morsi et la confrérie des Frères musulmans dont il est issu, devant le siège de la confrérie au Caire, selon des témoins.

Les violences ont éclaté après que des centaines de manifestants se sont rassemblés pour protester contre l’agression par des membres des Frères musulmans de plusieurs militants qui taguaient les murs devant le siège de la confrérie samedi soir.

A bord de leurs fourgons, les forces de sécurité ont poursuivi les manifestants qui jetaient des pierres et ont lancé des bombes lacrymogènes pour les disperser.

Les manifestants ont mis le feu à des pneus de voiture et des planches de bois au milieu de la route, et certains arbres aux alentours ont été incendiés.

Samedi soir, un groupe de jeunes militants hostiles aux Frères musulmans avait été battu par des individus sortis du siège de la confrérie pour les empêcher de dessiner des graffitis sur les murs face au quartier-général du mouvement islamiste.

Des journalistes et des photographes présents pour couvrir l’évènement ont également été battus, selon les médias locaux.

Le secrétaire-général du syndicat des journalistes, Diaa Rachwane, a porté plainte dimanche matin contre le guide suprême de la confrérie, Mohamed Badie, et son adjoint, Khairat al-Chater, pour incitation à la violence contre les journalistes, selon des sources au sein du syndicat.

Le parquet va ouvrir une enquête d’ici quelques heures, a-t-on appris de source judiciaire.

Ces derniers mois, les rassemblements d’opposants ont régulièrement dégénéré en affrontements violents avec les forces de l’ordre.

M. Morsi, élu en juin, est accusé par ses détracteurs d’avoir "trahi la révolution" et de ne pas réussir à faire face aux problèmes économiques du pays.


Les Frères musulmans prêts à défendre leur siège au Caire

Reuters, le 21.03.13 à 18h09

Les Frères musulmans ont fait savoir jeudi qu’ils étaient déterminés à défendre eux-mêmes le siège de leur organisation, en cas d’attaque lors d’une manifestation de l’opposition prévue vendredi au Caire. Des affrontements ont opposé en début de semaine forces de l’ordre et adversaires de la confrérie islamiste, dont est issu le président Mohamed Morsi, devant le quartier général de l’organisation.

« Nous protégerons nos bureaux et nous soulignons que nous ne chercherons à nuire à personne et que nous ne serons pas à l’origine d’une agression. Mais nous ne permettrons à personne de nous attaquer », a déclaré dans une conférence de presse le secrétaire général des Frères, Mahmoud Hussein. « Nous confirmons que la protection des biens publics et privés relève en premier lieu de la compétence de la police, même si c’est notre droit le plus strict de nous défendre et de défendre notre siège et nos biens, un droit auquel nous ne renoncerons pas », a-t-il ajouté. Partisans d’un Etat laïque et militants de gauche ont prévu de se rassembler vendredi devant le siège des Frères musulmans. La police anti-émeutes a eu recours aux grenades lacrymogènes pour disperser la précédente manifestation. Les Frères musulmans ont déposé plainte contre 14 partis et personnalités qui ont appelé au rassemblement, rapporte le site internet Al Ahram, contrôlé par les pouvoirs publics.

Suivant
Imprimer l'article